Ico Cours de botanique joyeuse!
Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Ico Prairies
Ico Haies & forêts
Ico Murs et rocailles
Ico Zone humide
Ico Grand banditisme (invasives)
Ico Rencontres et billets d'humeur

Amarantes, les super-héros

Date 29/08/2015
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Comms 0 commentaire

Amaranthus sp, Amarantes, Sauvages du Poitou


Les Amaranthus (Amarantes ou Argon en poitevin saintongeais) appartiennent au clan qui porte leur nom, Amaranthaceae. Ces Sauvages tirent leur nom de baptême de Amarantos en grec, «qui ne flétrit pas»: leurs fleurs sèches, même cueillies, ne fanent pas, pour le bonheur des fleuristes qui aiment les introduire dans leurs compositions.


Amaranthus deflexus, Amarante couchée, Poitiers gare

Amarante couchée, Poitiers quartier gare


Les Amarantes sont nombreuses, sujettes à hybridation, et très délicates à différencier. Les Amarantes les plus fréquentes dans nos cités sont: Amaranthus deflexus (Amarante couchée),  Amaranthus retroflexus (Amarante réfléchie), Amaranthus hybridus (Amarante hybride) et Amaranthus blitum (Amarante livide).


Amaranthus deflexus, Amarante couchée, Poitiers gare

Amarante couchée, Poitiers quartier gare


L'Amarante couchée (A.deflexus) et l'Amarante livide (A.blitum) présentent des ports étalés sur le sol. Les feuilles nous permettent de les différencier, ovales (ou rhomboïdales) chez l'Amarante couchée, échancrées (émarginées) à leur bout pour l'Amarante livide.


Amaranthus blitum, Amarante livide, Poitiers Chilvert

Feuilles émarginées de l'Amarante livide, Poitiers quartier Chilvert (on peut observer une minuscule pique au centre de l'échancrure).


L'Amarante réfléchie (A.retroflexus) et l'Amarante hybride (A.hybridus) se distinguent par des ports dressés à presque 1m de haut à pleine maturité; la tige est velue et l'inflorescence se concentre au sommet chez l'Amarante réfléchie, contre une tige glabre et des inflorescences en longueur, presque «épineuses» au toucher, pour l'Amarante hybride.


Amaranthus retroflexus, Amarante réfléchie, Poitiers gare

Amarante réfléchie, Poitiers gare


Vous l'aurez compris, ces quelques conseils d'identification sont loin d'être exhaustifs! D'autant plus que les différences s'amenuisent lorsqu'on observe des Amarantes sur un bout de trottoir misérable, ou la plante pousse et se développe comme elle peut, à partir du peu qu'elle trouve... Les amarantes sont affaire de spécialistes (que je ne suis pas)!


Amarnthus hybridus, Amarante hybride, Poitiers Chilvert

Amarante hybride, Poitiers quartier Chilvert


Les Amarantes réfléchie (A.retroflexus), hybride (A.hybridus) et livide (A.blitum) sont des annuelles, principalement pollinisée par le vent. Elles se resèment très abondamment, produisant plusieurs milliers de graines par pied!


L'Amarante couchée (A.deflexus) est bien plus vigoureuse: c'est une vivace à la racine solide. Au jardin, cette dernière peut se montrer très envahissante... Il faut dire qu'elle ne craint guère que les limaces et les escargots!

J’ai un ami coincé dans l’œsophage d’une limace.

(Epic la bataille du royaume secret, Chris Wedge)

Mais d'autres variétés d'Amarantes spécialement sélectionnées pour la culture peuvent se révéler intéressantes à côtoyer...


Amaranthus retroflexus, Amarante réfléchie, Poitiers Bellejouanne

Amarante réfléchie, Poitiers quartier Bellejouanne


Car les Amarantes étaient cultivées par les amérindiens (Arizona), les Incas, les Mayas ou encore les Aztèques pour leurs graines avec lesquelles ils confectionnaient une farine (sans gluten) et des galettes. Les civilisations précolombiennes considéraient d'ailleurs la Sauvage (alors domestiquée) comme une plante sacrée et lui réservait une place de choix jusque dans leurs rituels.


C'est en tant que légumes que bon nombre d'Amarantes furent introduites en Europe, pour leurs grains et leurs jeunes feuilles, plus riches en protéines que le soja (également fournies en vitamines A, C et sels minéraux), consommées crues ou cuites comme des Épinards. Leur culture aisée est pourtant tombée en désuétude... Les Amarantes abandonnées ont finalement quitté les champs pour retrouver la liberté au cœur des villes, où elles apprécient les excès d'azote (pollution automobile).


D'autres pensent que les variétés les plus sauvages et les plus rudérales furent importées accidentellement en Europe, leurs graines s'étant introduites clandestinement via les transports de marchandises...


Amaranthus deflexus, Amarante couchée, Poitiers gare

Amarante couchée, Poitiers quartier gare

Et je voudrais remercier ma grand-mère pour avoir toujours été aussi gentille avec moi, et de m’avoir aidé à sauver le monde et puis tout ça.
(Mars Attacks, Tim Burton)

La culture de l'Amarante reste pourtant d'actualité dans des pays comme le Kenya, l'Ouganda, la Zambie ou le Zimbabwe. Sont généralement retenues des variétés annuelles à grandes feuilles, comme l'Amarante fournaise (A.tricolor), ou à graines, comme l'Amarante élégante (A.hypochondriacus), l'Amarante hybride (A.hybridus), l'Amarante à queue de renard (A.caudatus) ou encore l'Amarante rouge (A.cruentus).


Amaranthus caudatus, Amarante à queue de renard, Poitiers Chilvert

Variété d'Amarante à queue de renard cultivée au potager


Une O.N.G. kényane — Strategic Poverty Alleviation Systems — invite à considérer la culture de l'Amarante comme une solution face aux problèmes de malnutrition du continent africain: plus nutritive que le soja, plus facile à cultiver — elle tolère les sols pauvres, secs, se montre très résistante face aux prédateurs et aux maladies — l'Amarante ne requiert que très peu d'eau...


Une rusticité telle qu'on a relevé dans le monde plusieurs cas d'Amarantes résistantes aux herbicides de la tristement célèbre firme Monsanto! Wahaha! Alors la prochaine fois que vous croisez un membre du clan Amaranthus, regardez de plus près: il se pourrait que derrière un masque de mauvaise herbe citadine, incognito sur un bout de trottoir, se cache une famille de supers Sauvages prêtes à sauver l'humanité!

Amaranthus, Sauvages du Poitou

Pour aller plus loin:

- Amaranthus deflexus sur Tela-botanica

- Amaranthus retroflexus sur Tela-botanica

- Kokopelli, fournisseur de graines d'Amarantes sélectionnées pour la culture!



Vous avez aimé ce billet ?

 

Vous aimerez peut être...
> Cours de botanique joyeuse!
> Familles de la flore française (Game of thrones et botanique, épisode 3)
> Stellaire holostée, la chlorophylle sur les os
> Les 10 Sauvages communes qu'on ne désherbera plus au jardin
> Cardamine hérissée, la dynamiteuse
 

Mot-clefs de ce billet...
Amaranthaceae comestible

Commentaires


Aucun commentaire...


Ajouter un commentaire


La validation des commentaires se fait manuellement par l'administrateur du blog. La publication de votre commentaire se fera donc une fois que l'administrateur du blog l'aura accepté. Toutefois, si votre commentaire ne respecte pas les conditions d'utilisation ou s'il est considéré comme spam, il sera supprimé sans être publié.

Auteur
Email
 
(facultatif et caché)
Site web
 
(facultatif)
Message

Ico Valider


Infos blog

Sauvages du Poitou

Promo

Écoutez Sauvages du Poitou à la radio!

Blog membre du Café des sciences et de Kidi science



MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Villes, chemins & terrains vagues
> Amarantes, les super-héros
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page  
◄ ►