Ico Cours de botanique joyeuse!
Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Ico Prairies
Ico Haies & forêts
Ico Murs et rocailles
Ico Zone humide
Ico Grand banditisme (invasives)
Ico Bestioles
Ico Rencontres et billets d'humeur

Prairies
Tri  


1 ... 13 14 15
Lamier pourpre, le cœur sur la feuille
Date 17/03/2015
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Comms Aucun commentaire

Lamium purpureum, Lamier pourpre, Poitiers bords de Boivre

Lamier pourpre, Poitiers bords de Boivre


Lamium purpureum (Lamier pourpre ou  Ortige de grange en poitevin-saintongeais) appartient à la vaste famille des Lamiaceae, les plantes à tige carrée et à fleur en bouche. Un œil peu intéressé par les choses de la vie pourrait confondre la jeune plante avec les piquantes Urtica (orties), mais Lamium purpureum n'a jamais piqué personne. Elle dégage tout au plus une odeur légèrement poivrée s'il nous prend à froisser sa robe entre les doigts.


Lamium purpureum, Lamier pourpre, Poitiers bords de Clain

Grande Ortie (en arrière plan) et Lamier pourpre (devant).

- Qu’est-ce que tu as fait pendant toutes ces années ?

- Je me suis levé tôt.

(Il était une fois en Amérique, Sergio Leone)

Lamium purpureum est une des premières fleurs sauvages de l'année. Elle offre ses lèvres et son nectar dès le début du mois de mars aux insectes. Les feuilles apicales appâtent la clientèle de loin, puis les motifs plaqués sur la lèvre inférieur des fleurs guident les butineurs vers ce qui sera peut-être leur premier bar à nectar de l’année. Les insectes disposant de peu de ressources en début de printemps, il est de bon ton de laisser les colonies de Lamiers pourpres, à l’enracinement peu profond, couvrir les terres en attente de culture.


Lamium purpureum, Lamier pourpre, Poitiers bords de Boivre

Avis aux voisins et aux agents municipaux au sortir de l'hiver! (Lamier pourpre)


Ses petits fruits grisâtres (tétrakènes) contiennent huiles et substances appréciées des fourmis pour nourrir leur couvain; c'est d'ailleurs ces dernières qui assurent la dispersion des graines pour les saisons suivantes (c'est une annuelle). Lamium purpureum aime les excès d’azote; c’est pourquoi elle affectionne les bords de route arrosés par les pots d’échappements.


Lamium purpureum, Lamier pourpre, Poitiers bords de Boivre

Couvert rougissant du Lamier pourpre au début du printemps: des feuilles opposées décussées, ovales, cordée et crénelées.


La tige traçante et souterraine de Lamium purpureum se plait dans les terres laissées à nue des potagers en attente de culture. Ses feuilles velues offrent une couverture d'hiver nécessaire au sol. Son enracinement peu profond en fait une invitée discrète, qui sait s'effacer rapidement au moment voulu.


Lamium purpureum, Lamier pourpre, Poitiers bords de Boivre

Fleurs du Lamier pourpre: une corolle formée par une lèvre supérieure entière et concave, une lèvre inférieure trilobée (les deux lobes latéraux ne forment guère plus que deux petites dents; le lobe médian, plus large, sert de piste d’atterrissage pour le butineurs).


Toutefois, lorsqu'elle est cueillie, Lamium purpureum peut se déguster en salade, en condiment ou sautée à la poêle; peu importe les modes et les recettes, elle est toujours généreuse en fer et en sels minéraux. On peut donc considérer qu'en plus d'être précoce, féconde et serviable, Lamium purpureum n'est guère rancunière.


Lamium maculatum, Lamier maculé, Migné-Auxances (86)

Le Lamier maculé (Lamium maculatum,), un proche membre du clan Lamiacées, bien plus grand que le Lamier pourpre, vivace, malheureusement très rare au nord ouest de la France.


Lamium hybridum, Lamier hybride, Pommier (69)

Un autre Lamier printanier, le Lamier hybride (Lamium hybridum), dont les feuilles profondément et irrégulièrement dentées affichent une base en pointe.


Lamium amplexicaule, Lamier amplexicaule, Poitiers Porte de Paris

Le Lamier amplexicaule (Lamium amplexicaule), une annuelle des friches chaudes et sèches. Ses feuilles supérieures sont presque «soudées» deux par deux. Certaines de ses fleurs sont cléistogames: elles ne s’ouvrent pas, s'autofécondant sans l'aide des butineurs. D’autres sont épanouies, munies d’un long tube, mais généralement stériles... Allez comprendre!


Pour aller plus loin:

- Norb de Sauvages du Poitou raconte le Lamier pourpre au micro de France Bleu Poitou

- Lamium purpureum: identification assistée par ordinateur

- Lamium purpureum sur Tela-botanica

- Lamium maculatum: identification assistée par ordinateur

- Lamium maculatum sur Tela-botanica

- Lamium hybridum sur Tela-botanica

- Lamium amplexicaule sur Tela-botanica

- Lamium amplexicaule: identification assistée par ordinateur


Lamium purpureum et Gonepteryx rhamni, Poitiers bords de Boivre

Un des premiers butineurs au sortir de l'hiver: le Citron (Gonepteryx rhamni), un adepte du Lamier pourpre, forcément!


La Punaise pie, Tritomegas bicolor, Poitiers chemin de la Cagouillère

Les Lamiers n’intéressent pas seulement les butineurs : les larves de la Punaise noire à quatre taches blanches (Tritomegas bicolor), surnommée « Punaise pie » à cause de son costard impeccable, s’alimentent sur diverses Lamiacées comme les Lamiers (Lamium spp.), les Épiaires (Stachys spp.) ou les Ballotes (Ballota spp.).

>Voir le billet et ses commentaires...
 

1 ... 13 14 15

Infos blog

Sauvages du Poitou


MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Prairies
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page