Ico Cours de botanique joyeuse!
Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Ico Prairies
Ico Haies & forêts
Ico Murs et rocailles
Ico Zone humide
Ico Grand banditisme (invasives)
Ico Bestioles
Ico Rencontres et billets d'humeur

Giroflée des murailles, la grimpeuse

Date 24/05/2015
Ico Murs et rocailles
Comms 1 commentaire

Erysimum cheiri, Giroflée des murailles, Poitiers sous Blossac

Giroflée des murailles, Poitiers sous Blossac


Erysimum cheiri (Giroflée des murailles ou Giroflée ravenelle) appartient à la famille Brassicacea dont les membres présentent généralement des fleurs à quatre pétales. D'ailleurs, on raconte que ce sont les croisés qui rapportèrent la Giroflée de Méditerranée orientale pour décorer leurs châteaux, la croix dessinée par ses quatre pétales faisant écho à leur quête sacrée.


La Sauvage doit son nom, Giroflée, à l'odeur de ses fleurs qui rappelle celle du clou de Girofle. Elle fut une plante très utilisée en parfumerie, au même titre que la célèbre Violette odorante (Viola odorata).


Erysimum cheiri, Giroflée des murailles, Poitiers Chilvert

Fleur en grappes de la Giroflée des murailles: 4 sépales étroits enserrent le tube de la corolle à 4 pétales, 6 étamines inégales (abeille solitaire, Anthophora sp).


Erysimum cheiri est vivace, bien que sa durée de vie soit brève (les jardiniers la considère comme bisanuelle, car elle perd de son intérêt floral dès la troisième année). Elle se ressème spontanément à la fin de l'été, se multipliant d'autant plus facilement qu'elle s'installe là où peu d'autres plantes seraient capables de pousser. Les limaces et les escargots qui sont friands des jeunes pousses se chargeront toutefois d'en limiter la prolifération..


Erysimum cheiri, Sauvages du Poitou!


Erysimum cheiri, Giroflée des murailles, Laval (53)

La nature à la fenêtre sans pots de fleurs, c'est possible et c'est tendance!


En effet, Erysimum cheiri est capable de planter sa tige ligneuse et ses maigres racines sur les sols les plus secs et les plus ingrats; on la rencontre parfois dans des situations étonnantes, accrochée à mi-falaise, ou dressée entre les tuiles d'un vieux toit. Perchée, elle abandonne ses graines dans le moindre interstice de mur alentour.

Comment avez-vous fait pour grimper la haut? Oh mon dieu!
(La princesse et la grenouille, Walt Disney)

Erysimum cheiri, Giroflée des murailles, Saint Benoît

Giroflée des murailles, Saint Benoît (86)

- À quand le printemps a votre avis?

- Je le prédis pour le 21 Mars.

- Haha, oui ça serait chouette!

(Un jour sans fin, Harold Ramis)

Erysimum cheiri  fleurit très tôt (de mars à avril), annonçant le printemps et faisant le bonheur des premiers butineurs (essentiellement de petits diptères et quelques papillons) au sortir de l'hiver.


Eyrisimum cheiri, Giroflée des murailles, Poitiers Chilvert

Siliques en épée (de croisés) de la Giroflée des murailles,

Poitiers quartier Chilvert


Erysimum cheiri est une plante toxique. Elle a toutefois été utilisée jadis comme abortif, ou pour hâter les accouchements tardifs. Aujourd'hui, son usage subsiste (elle renferme un antibiotique naturel  — la cheiroline — et est utilisée dans certains traitements cardiaques), mais reste réservé au corps médical.


Eyrisimum cheiri, Giroflée des murailles, Poitiers gare

Feuilles lancéolées et entières de la Giroflée des murailles, Poitiers quartier gare

«Voici que s'élancent vers le visiteur d'incohérentes figures blêmes de poussière (…). Et la rude main présente un bouquet de fleurs crayeuses, augustes de misères et flamboyantes de volonté. Ah! Ces frêles tiges desséchées! La Vendée les verra, car j'ai promis qu'elles iraient dormir avec moi.» George Clémenceau, discours du 1er octobre 1921 lors de l'inauguration du monument de Sainte-Hermine.

Les croisés en avaient fait leur égérie, mais c’est une toute autre guerre qui planta la Giroflée sur le devant de la scène. George Clémenceau est considéré comme un des leaders qui menèrent la France à la victoire en 1918. Surnommé «le Tigre» pour sa férocité politique (puis finalement «Père la Victoire» à l’issue de la grande guerre), Clémenceau était aussi réputé pour son amour des fleurs qu’il cultivait autour de sa maison vendéenne. Lorsque ce chef de guerre rend visite aux troupes sur les tranchées en juillet 1918, les poilus lui offrent un petit bouquet poussiéreux cueilli à la hâte sur le champ de bataille. Ce bouquet deviendra célèbre, et Clémenceau l’emportera jusque dans sa tombe selon ses volontés (ainsi qu’une douille d’obus en guise de vase!). Les historiens comme les botanistes ne s’entendent pas sur la nature des fleurs qui furent offertes au Tigre ce jour-là, mais la légende populaire raconte qu’il s’agissait d’un bouquet de Giroflée des murailles; une sauvage capable de vaincre l’hiver et de refleurir à même la misère, toute une promesse!


Pour aller plus loin:

- Erysimum cheiri sur Tela-botanica



Vous avez aimé ce billet ?

 

Vous aimerez peut être...
> Cardamine des prés, la piquante
> Cardamine hérissée, la dynamiteuse
> Tabouret perfolié : la petite cuillère
> Lunaire annuelle: décrochez la Lune
> Alliaire, l'Herbe à l'ail
 

Mot-clefs de ce billet...
Brassicacea Crucifère toxique parfumerie

Commentaires


Kevin   16/07/2015 21:57:57
Superbe fleur, on l'appelle Murailler de par chez moi.

Ajouter un commentaire


La validation des commentaires se fait manuellement par l'administrateur du blog. La publication de votre commentaire se fera donc une fois que l'administrateur du blog l'aura accepté. Toutefois, si votre commentaire ne respecte pas les conditions d'utilisation ou s'il est considéré comme spam, il sera supprimé sans être publié.

Auteur
Email
 
(facultatif et caché)
Site web
 
(facultatif)
Message

Ico Valider


Infos blog

Sauvages du Poitou


MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Murs et rocailles
> Giroflée des murailles, la grimpeuse
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page  
◄ ►