Ico Cours de botanique joyeuse!
Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Ico Prairies
Ico Haies & forêts
Ico Murs et rocailles
Ico Zone humide
Ico Grand banditisme (invasives)
Ico Bestioles
Ico Rencontres et billets d'humeur

Corydale jaunâtre, la pélerine

Date 11/08/2016
Ico Murs et rocailles
Comms 0 commentaire

Pseudofumaria alba, Corydale jaunâtre, Nouaillé-Maupertuis (86)

Corydale jaunâtre, mur de l'abbaye de Nouaillé-Maupertuis (86)


Pseudofumaria alba (Corydale jaunâtre) appartient au clan Papaveraceae, au côté des Pavots, des Coquelicots, de la Grande Chélidoine ou des Fumeterres avec qui l'air de famille est le plus flagrant; au point que la Sauvage en est devenu Pseudofumaria, une «pseudo Fumeterre»! En français, on l'appelle plus volontiers Corydale qui vient du grec corydallos, l'«alouette», un volatile au doigt postérieur particulièrement long: une référence aux larges éperons des fleurs de la Sauvage (pour rappel, un éperon est est une extension de la corolle d'une fleur, formant un tube allongé).


Pseudofumaria alba, Corydale jaunâtre, Nouaillé-Maupertuis (86)
Fleurs de la Cordyale jaunâtre: corolle en tube, prolongée d'un éperon courbé vers le bas, formée de 4 pétales.


Pseudofumaria alba est une Sauvage qui trouve ses origines vers la chaîne des Balkans. C'est en tant que plante ornementale qu'elle s'est invitée jusque dans les jardins et les rocailles françaises (et dans le reste de l'Europe), d'où elle s'échappe parfois pour flâner le long des trottoirs. La belle n'a rien d'une envahisseuse et reste une voyageuse discrète, qu'on croisera avec plaisir ici et là en milieu citadin.


Pseudofumaria alba, Corydale jaunâtre, Poitiers Chilvert

La Corydale jaunâtre, des Balkans jusqu'au Poitou!

- C’est marrant, j’aurais juré que les montagnes rocheuses étaient plus rocheuses que ça.

- Ouais, ils racontent vraiment n’importe quoi à la télé.

(Dumb and Dumber, Bobby et Peter Farrelly)

Pseudofumaria alba est une vivace (à la vie courte) qui s'installe sur les roches, les murs, les toits, où elle côtoie lézardes et lézards et retrouve un peu la saveur de ses montagnes natales. Ses grappes de fleurs tubulées s'affichent entre avril et juillet, comme autant de petits capuchons blancs de pèlerins!


Pseudofumaria alba, Corydale jaunâtre, Poitiers Chilvert

Feuille de la Corydale jaunâtrealternes, de forme générale triangulaire, bi ou tripennées.


Ses feuilles persistantes, délicatement découpées rappellent certaines fougères, comme Asplenium ruta-muraria. Pseudofumaria alba en possède la grâce et l'apparente fragilité... A vrai dire, la Sauvage ne craint pas grand chose, si ce n'est les sécheresse trop prolongées et les assauts des limaces affamées au printemps. Elle se contente d'un bout de mur calcaire ou de trottoir et ne tremble jamais devant les grands froids.


Corydale jaunâtre, Nouaillé-Maupertuis (86)


A la fin de l'été, les fruits pointus (des capsules) de Pseudofumaria alba renferment de nombreuses graines (contrairement à ceux de ses sœurs Fumeterres qui n'en contienne qu'une seule). C'est à dos de fourmis que la Sauvage perpétue son pèlerinage le long de nos trottoirs et de nos murs: les insectes en emportent les semences (celle ci est munie d'une excroissance appétissante, l'élaïosome), dispersant les générations futures, d'une fissure à une autre.


Pseudofumaria alba, Corydale jaunâtre, Nouaillé-Maupertuis (86)
Fruits de la Corydale jaunâtre tombés au sol, bientôt la suite du voyage?


Pseudofumaria alba, la pélerine! Sauvages du Poitou


Pseudofumaria lutea, Corydale jaune, Nouaillé-Maupertuis (86)

Corydale jaune (Pseudofumaria lutea), une autre pèlerine du clan Papaveraceae que l'on peut trouver ici et là en Poitou (ici au pied de l'abbaye de Nouaillé-Maupertuis dans la Vienne).


Pour aller plus loin:

- Pseudofumaria alba sur Tela botanica

- Pseudofumaria lutea sur Tela-botanica




Vous avez aimé ce billet ?

 

Vous aimerez peut être...
> Pavot de Californie, l'hypnotiseur
> Grande Chélidoine, la dermatologue
> Cerfeuil des bois, l'usual suspect
> Lierre terrestre, la plante médecine
> Héliotrope d'Europe, sur la plage abandonnée...
 

Mot-clefs de ce billet...
Papaveracea toxique

Commentaires


Aucun commentaire...


Ajouter un commentaire


La validation des commentaires se fait manuellement par l'administrateur du blog. La publication de votre commentaire se fera donc une fois que l'administrateur du blog l'aura accepté. Toutefois, si votre commentaire ne respecte pas les conditions d'utilisation ou s'il est considéré comme spam, il sera supprimé sans être publié.

Auteur
Email
 
(facultatif et caché)
Site web
 
(facultatif)
Message

Ico Valider


Infos blog

Sauvages du Poitou


MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Murs et rocailles
> Corydale jaunâtre, la pélerine
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page  
◄ ►