Ico Cours de botanique joyeuse!
Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Ico Prairies
Ico Haies & forêts
Ico Murs et rocailles
Ico Zone humide
Ico Grand banditisme (invasives)
Ico Rencontres et billets d'humeur

Promenade botanique avec Yves Baron (Poitiers sous Blossac, avril 2016)

Date 16/04/2016
Ico Rencontres et billets d'humeur
Comms 3 commentaires

Yves Baron et ses étudiants, Poitiers Avril 2016

Yves Baron et ses étudiants, (Poitiers, avril 2016)


Yves Baron, ancien maître de conférences en biologie végétale à l’université de Poitiers, fait son retour sur le terrain pour guider une vingtaine d'apprentis naturalistes, le temps d'une promenade organisée et encadrée par l'association Vienne Nature. C'est au parc de Blossac que le botaniste retrouve ses étudiants, enthousiastes malgré la pluie... L'occasion pour Yves Baron de glisser un premier conseil: pour herboriser par mauvais temps, mieux vaut s'équiper d'un crayon à papier, seul ustensile nous permettant de prendre des notes sous les gouttes!


Botanisons sous la pluie!

Pour herboriser sous la pluie, n'oublions pas notre crayon à papier!


Le parc de Blossac à Poitiers n'est que le point de départ de la promenade. Yves Baron en profite pour exprimer ses regrets devant l'agencement de ce grand «jardin à la française»: la nature y est caricaturée, contrainte et bien rangée. «Il n'est pas nécessaire de travailler la nature pour la mettre en valeur, celle ci est belle toute seule!».

Les hommes disent qu'ils l'embellissent (la nature), et moi je trouve qu'ils la défigurent.

(Jean-Jacques Rousseau, Correspondance)

Une séance d'herborisation au cœur du parc serait d'une simplicité enfantine tant la biodiversité y est réduite à peau de chagrin... C'est donc aux pieds des murailles du parc, tout près de la route, que le botaniste entraine ses étudiants, afin de se rapprocher de la nature que nul jardinier ne façonne.


Sauge fausse-verveine, Pâquerette, Dame d'onze heures et Renoncule à petites fleurs, Poitiers sous Blossac


De gauche à droite: au bord de la chaussée, la Sauge fausse-verveine (Salvia verbenaca) commence tout juste à pointer ses fleurs violettes. Pâquerettes (Bellis perennis) et Dames d'Onze heures (Ornithogalum ombellatum) n'ouvrent guère leurs fleurs en ce jour, la faute au ciel couvert et au mauvais temps... De son côté, la Renoncule à petites fleurs (Ranunculus parviflorus), qui tire son nom de famille du latin latin rena — «grenouille» — affiche nettement son affection pour l'eau!


Maeron, Savonnier, Pariétaire de Judée, Centranthe rouge, Poitiers sous Blossac


De gauche à droite: une colonie de Macerons (Smyrnium olusatrum, un vieux légume oublié) s'est installée sous Blossac, près d'un Savonnier (Koelreuteria paniculata), un arbre importé d'Asie (photo automne 2015). Sur les murailles autour, la Pariétaire de Judée (Parieteria judaica) squatte la moindre fissure. La Centranthe rouge (Centranthus ruber), profitant du micro climat méditerranéen sous les remparts, offre déjà ses fleurs rouges ou blanches aux butineurs.


Véronique à feuille de Lierre, Ruine de Rome, Gaillet Gratteron, Herbe-à-Robert, Poitiers sous Blossac


De gauche à droite: à flanc de falaise, les fleurs de la Véronique à feuille de Lierre (Veronica hederifolia) nous incitent à sortir les loupes; on croisera d'autres Véroniques au cours de la promenade (Veronica persica et la liliputienne Veronica arvensis). La délicate Ruine de Rome (Cymbalaria muralis) séduit le groupe et fait crépiter les flashs des appareils photos! Il faut se pencher pour contempler les petites étoiles blanches du Gaillet gratteron (Gallium aparine) qui nous agrippe les manches au passage avec ses feuilles crochues. Non loin, les Geraniums font une réunion de famille: Geranium rotundifolium, Geranium dissectum et Geranium robertianum (ou Herbe-à-Robert, ici en photo).


Yves Baron entraine le groupe sur le chemin de la Cagouillère qui relie le parc de Blossac aux bords de Clain, se faufilant entre deux murets richement habités: l'un exposé au nord et l'autre plein sud. L'occasion pour le botaniste de rappeler à quel point l'exposition au soleil dessine le paysage: sur un même spot, à quelques mètres de distance, une végétation montagnarde (nord) peut faire face à une végétation méditerranéenne (sud).
Côté nord, côté sud... Sauvages du Poitou
Capillaire des murailles, Ceterach, Rue des murailles, Poitiers chemin de la cagouillère

De gauche à droite: côté ombre, les Aspleniums ont colonisé la place; la Capillaire des murailles (Asplenium trichomanes) affiche sa dentelle, le Ceterach (Asplenium ceterach) montre son aptitude à s'installer en tout lieux (il préfère d'ordinaire les lieux secs et ensoleillés) et la Rue des murailles (Asplenium ruta-muraria) cache bien son appartenance au clan Fougère.

Millepertuis perforé, Giroflée des murailles, Fenouil commun, Grande Camomille, Poitiers chemin de la Cagouillière

De gauche à droite: côté soleil, le Millepertuis perforé (Hypericum perforatum) ne présente pour l'heure que de jeunes pousses, dont les feuilles semblent déjà criblées de mille trous. Les fleurs jaunes de la Giroflée des murailles (Erysimum cheiri) dominent crânement la vallée du Clain. On respire le parfum de quelques pieds de Fenouil commun (Foeniculum vulgare) qui semblent échappés des potagers alentours... Ils rivalisent en fragrance avec la Grande Camomille (ou Tanaisie matricaire, Tanacetum parthenium), délicieusement camphrée.

Rue fétide, Ruta graveolens, Poitiers chemin de la Cagouillère
Rue fétide, Poitiers Chemin de la Cagouillère

La Rue fétide (Ruta graveolens) est probablement la plante la plus rare observée ce jour: Malgré les nombreuses années à arpenter le territoire, Yves Baron n'en connait à Poitiers que quelques pieds à l'état sauvage! Ce sous-arbrisseau à l'odeur peu amène était utilisée autrefois comme un puissant abortif, se taillant une réputation peu enviable... Il conviendrait aujourd'hui d'en protéger les derniers spécimens poitevins.

Cardamine hérissée, Laitue scarole, Clématite vigne-blanche, Bryone dioïque, Poitiers chemin de la Cagouillère


De gauche à droite: on s'amuse avec la Cardamine hérissée (Cardamine hirsuta), une petite annuelle dont les fruits (siliques) nous explosent dans les mains. La Laitue scarole (Lactuca serriola), surnommé «plante boussole» par Yves Baron, tord ses feuilles pour nous indiquer l'axe Nord-Sud. Les jeune pousses de Viouche, ou Clématite vigne-blanche (Clematis vitalba) nous donnent l'occasion de raviver quelques souvenirs d'enfance, les pastiches de cigares que l'on confectionnait avec ses lianes épaisses. Enfin, Yves Baron nous invite à tester la promptitude des vrilles de la Bryone dioïque (Bryonia dioica), capables de s'enrouler autour d'un doigt qui les touche... En quelques minutes à peine!

Nature peut tout et fait tout.

(Michel de Montaigne, Essais)

Le botaniste en profite pour insister sur le génie des plantes sous nos pieds. Quand l'homme regarde la nature, il s'intéresse généralement aux grands arbres, plutôt qu'à la multitude des herbacées aux pieds des troncs. Et pourtant... «Small is beautiful»! les petites Sauvages sont ahurissantes d'inventivité: plantes aquatiques, plantes carnivores...


Bien sûr, n'oublions pas pour autant de lever les yeux. C'est d'ailleurs en observant de jeunes arbres (un AmandierPrunus dulcis — et un Petit OrmeUlmus minor —) plantés à flanc de falaise que le groupe découvre une invitée surprise, perchée à trois mètres de hauteur!


Yves Baron et ses étudiants, Poitiers Avril 2016

Yves Baron et ses étudiants sur le point de dénicher un trésor! (Poitiers, Avril 2016)


Yves Baron ne connaissait que quelques spots d'observation isolés du Pastel des teinturiers (Isatis tinctoria) autour de Poitiers... En voilà un nouveau! Les feuilles de cette Sauvage originaire d'Asie et d'Europe de l'est permettent de confectionner un colorant bleu. Les rares spécimens que l'on rencontre aujourd'hui témoignent de leur importation volontaire au 19ème siècle: elles permirent à l'industrie textile de remplacer l'indigo des Antilles pendant le blocus anglais. Merveilleuses Vagabondes, infatigables voyageuses à travers l'histoire et la géographie, à travers le temps et l'espace!


Isatis tinctoria, Pastel des teinturiers, Poitiers chemin de la Cagouillère

Pastel des teinturiers, Poitiers chemin de la Cagouillère


La liste des espèces présentées dans cet article ne serait être exhaustive! De mémoire, ont aussi été observées ce jour là: le Pâturin annuel (Poa annua), le Brome stérile (Bromus sterilis), le Muscari à grappe (Muscari neglectum), la Marguerite commune (Leucanthemum vulgare), le Laiteron potager (Sonchus oleraceus), la Mâche doucette (Vallerianella locusta), la Petite Pimprenelle (Poterium sanguisorba), le Séneçon commun (Senecio vulgaris), le Séneçon du cap (Senecio inaequidens), la Vergerette du Canada (Erigeron canadensis), l'Euphorbe des jardins (Euphorbia peplus), la Mercuriale annuelle (Mercurialis annua), le Lamier pourpre (Lamium purpureum), l’Épiaire droite (Stachys recta), l'Origan commun (Origanum vulgare), le Marube commun (Marubium vulgare), la Saxifrage à trois doigts (Saxifraga tridactylites), l'Arabette des dames (Arabidopsis thaliana), l'Oxalis corniculé (Oxalis corniculata), la Bourrache officinale (Borago officinalis), la Fumeterre officinale (Fumaria officinalis), le Cerfeuil des bois (Anthriscus sylvestris), la Grande Chelidoine (Chelidonium majus), le Pavot douteux (Papaver dubium), le Compagnon blanc (Silene latifolia), le Céraiste aggloméré (Cerastium glomeratum), divers Sedums (Sedum album et d'autres espèces peu évidentes à déterminer en l'absence de fleurs)...


Suivre ce lien pour consulter le compte rendu de François Lefebvre (un grand merci à lui!)  de Vienne Nature avec la liste complète des espèces observées.


Pour aller plus loin:

- Récit de promenade botanique avec Yves Baron (Poitiers, rochers du Porteau, mai 2017)

- Entretien avec Yves Baron dans la revue Actualité en Poitou-Charentes.


Lectures recommandées:

- Les plantes sauvages et leurs milieux en Poitou-Charentes d'Yves Baron.

- Mon herbier du Poitou de Anne Richard.



Vous avez aimé ce billet ?

 

Vous aimerez peut être...
> Cours de botanique joyeuse!
> Populage des marais, la Sauvage aux cent noms
> Cerfeuil des bois, l'usual suspect
> Porcelle enracinée: une vie au ras des Pâquerettes
> Giroflée des murailles, la grimpeuse
 

Mot-clefs de ce billet...
botanique Poitiers

Commentaires


Olivier   17/04/2016 21:14:14
Bonsoir Norbert,

Un grand merci pour ce compte-rendu exhaustif, relatant avec précision cette édifiante sortie :) Je n'ai plus qu'à cliquer sur les nombreux liens (quel boulot de rédaction !) pour parfaire mes connaissances en sauvages !

Olivier
Norb   19/04/2016 11:57:43
Bonjour Olivier, au plaisir de se recroiser sur ce genre de sortie ou avant sur le terrain! A bientôt, Norb
Guyot Michel   25/04/2016 20:57:16
Bravo mon cher ami ,tu m'as rajeuni de 65 ans et rappele notre première rencontre aux TP de bota!

Ajouter un commentaire


La validation des commentaires se fait manuellement par l'administrateur du blog. La publication de votre commentaire se fera donc une fois que l'administrateur du blog l'aura accepté. Toutefois, si votre commentaire ne respecte pas les conditions d'utilisation ou s'il est considéré comme spam, il sera supprimé sans être publié.

Auteur
Email
 
(facultatif et caché)
Site web
 
(facultatif)
Message

Ico Valider


Infos blog

Sauvages du Poitou

Promo

Écoutez Sauvages du Poitou à la radio!

Blog membre du Café des sciences et de Kidi science



MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Rencontres et billets d'humeur
> Promenade botanique avec Yves Baron (Poitiers sous Blossac, avril 2016)
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page  
◄ ►