Ico Cours de botanique pour les indiens!
Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Vagabondes des chemins & terrains vagues
Ico Desperados des prairies & jardins
Ico Sauvages des haies & forêts
Ico Fugitives des murailles
Ico Pirates des bords d'eau
Ico Grand banditisme
Ico Le laboratoire du Shérif

En 2017, moins de pesticides, plus de Sauvages!

Date 05/01/2017
Ico Le laboratoire du Shérif
Comms 0 commentaire

Bonne année 2017 sans pesticides avec Sauvags du Poitou!


Cet début d'année 2017 est marqué par l'entrée en vigueur de l'interdiction de l’usage des produits phytosanitaires par l’État, les collectivités locales et établissements publics pour l’entretien des espaces verts, des chemins de promenades, des forêts, et des voiries (à l'exception des terrain de sport, des cimetières et de quelques zones de voiries sensibles). Autre changement du côté des particuliers: les pesticides ne pourront plus être mis à disposition dans les rayons «libre service» des jardineries... Tant mieux, même si les fongicides, herbicides et insecticides pourront toujours êtres vendus moyennant quelques mises en scène habiles (comptoir avec vendeur homologué, borne d'information vidéo, etc). Reste que les particuliers seront aussi rattrapés la loi interdisant le recours aux pesticides dans deux ans, au 1er janvier 2019.


A Chauvigny dans la Vienne (86), les Sauvages sont les bienvenues!

À l'entrée de la petite commune de Chauvigny dans la Vienne (86), on affiche fièrement son amour des Sauvages...


Heureusement, nombre de municipalités n'ont pas attendu janvier 2017 pour tendre la main aux fleurs, aux abeilles ou aux oiseaux. Que les armées gauloises réfractaires à la nature libérée et à ses hordes de ravageurs se rassurent: les communes pionnières du «zéro phyto» se portent bien et n'ont pas sombré face aux assauts conjoints des orties, des ronces et des pissenlits! Mais alors, comment défendre la pureté des pelouses anglaises et du macadam sans user de l'arme atomique?

Tu sens cette odeur? C'est le napalm fiston. Il n'y a rien d'autre au monde qui ait cette odeur-là. J'adore respirer l'odeur du napalm au petit matin...

(Apocalypse now, Francis Ford Coppola)

La palette des stratégies appliquées par les municipalités françaises est d'ores et déjà bien fournie. Finis les épandages généralisés, il s'agit maintenant de réfléchir au cas par cas, en fonction des milieux et des situations: c'est ce qu'on appelle la «gestion différenciée».


Les municipalités peuvent avoir recours ici et là à des produits qualifiés de «peu risqués» ou validés par l'agriculture biologique (pyrèthre, vinaigre...). Ces derniers sont autorisés, mais conservent localement et temporairement l'effet d'une bombe au napalm sur la flore et la petite faune associée (sans toutefois contaminer durablement les sols et les nappes phréatiques). À consommer avec modération, en gardant ce vieil adage à l'esprit: c'est la dose qui fait le poison (et non la couleur)!


C'est vert et c'est bio, mais ça peut aussi faire bobo!


Ailleurs, on peut traquer l'herbe folle armé d'outils tapageurs (tondeuses, rotofils, broyeurs, désherbeurs thermiques, etc). Les bonnes vielles méthodes des jardiniers du dimanche sont mises au goût du jour: binette pour les gaillards, couverts (paillage) pour les cagnards!

Les villes peuvent demander un coup de main à leurs habitants, à condition de les avoir formés auparavant... Sans quoi le quidam risque de puiser dans sa réserve personnelle de Roundup pour «nettoyer» le pas de sa porte (le cru 2016 étant particulièrement fourni après le grand déstockage des jardineries).

Une société c’est comme une montgolfière: pour qu’elle décolle, faut lâcher du lest de temps en temps...

(Les trois frère, Bernard Campan et Didier Bourdon)

Enfin et surtout, on peut laisser pousser (et/ou semer et planter) la vie là où c'est possible, pour la plus grande joie des butineurs. La ville se redessine, laissant bonne place à la flore: ici du macadam pour les voitures, là des fleurs pour les papillons. Entre les deux, les amoureux de nature que nous sommes!


Zéro pesticides dans nos villes et nos villages! Sauvages du Poitou

Les communes zéro phyto s'extirpe de la grisaille!


Le retour de la végétation en zone urbaine présente d’innombrables qualités (retour de la faune associée, régulation du climat, stabilisation des sols, évacuation des eaux, épuration... Voir notre article Sauvages de ma rue). Pourtant, la grande difficulté pour les collectivités reste le regard critique du citoyen (c'est à dire de l'électeur), qui a tendance à penser qu'une colonie de pissenlits au pied d'un mur n'a guère plus d'élégance et d'intérêt qu'un sac poubelle éventré. «Les Sauvages, c'est sale et ça attire les serpents» me confiait un ancien devant un bout de haie occupée par les ronces... Si seulement, des serpents, il n'y en a plus guère!


Legalize it! par Sauvages du Poitou


Il est urgent de raconter la nature, au delà des sempiternelle cases du nuisible et de l'utile. Un discours unique ne saurait exprimer la multiplicité et l'ampleur du vivant: c'est donc à chacun (collectivités, associations, nous tous...) d'y aller de sa voix afin de partager ses découvertes et ses connaissances en famille, entre amis, entre collègues ou entre voisins. C'est aussi ça la démarche zéro phyto: on cause un peu moins football, un peu plus pétales, un peu moins babioles, un peu plus bestioles!


Botanique party in Poitou!

À Poitiers, rencontrez les Sauvages lors des promenades botaniques gratuites animées par Yves Baron, Dominique Provost (Vienne nature) ou lors des sorties Sauvages de ma rue!


Pour 2017, je vous souhaite une année sans poisons ni empoisonneurs, pleine de nature, d'histoires et de rencontres... Puissions nous profiter du spectacle du vivant jusque sur le pas de notre porte!


Pour préparer le printemps 2017, les Sauvages sèment leurs dessins dans les boîtes aux lettres du Poitou: vous aussi, adoptez un Pissenlit!


En 2017, adoptez un Pissenlit avec Sauvages du Poitou!


En 2017, adoptez un Pissenlit avec Sauvages du Poitou!


Le fichier source du prospectus ci dessus (PDF format A3) peut être téléchargé via ce lien.


Revue de presse:

- Les prospectus de Sauvages du Poitou à l'honneur sur l'antenne de France Bleu Poitou


Pour poursuivre la lecture sur Sauvages du Poitou:

- Laisser pousser la mauvaise herbe, la poésie et l'imagination!

- Les 10 Sauvages communes qu'on ne désherbera plus au jardin




Vous avez aimé ce billet ?

 

Vous aimerez peut être...
> Les Sauvages manifestent pour le climat!
> Sauvages de ma rue: tous botanistes!
> Lichens: une histoire d'amour et d'eau fraîche
> Le bonheur est dans la prairie humide
> Lamier pourpre, le cœur sur la feuille
 

Mot-clefs de ce billet...
environnement

Commentaires


Aucun commentaire...


Ajouter un commentaire


La validation des commentaires se fait manuellement par l'administrateur du blog. La publication de votre commentaire se fera donc une fois que l'administrateur du blog l'aura accepté. Toutefois, si votre commentaire ne respecte pas les conditions d'utilisation ou s'il est considéré comme spam, il sera supprimé sans être publié.

Auteur
Email
 
(facultatif et caché)
Site web
 
(facultatif)
Message

Ico Valider


Infos blog

Sauvages du Poitou

Promo

Écoutez Sauvages du Poitou à la radio!

Blog membre du Café des sciences et de Kidi science



MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Le laboratoire du Shérif
> En 2017, moins de pesticides, plus de Sauvages!
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page  
◄ ►