Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Initiation à la botanique joyeuse!
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Ico Prairies
Ico Haies & forêts
Ico Murs et rocailles
Ico Zone humide
Ico Grand banditisme (invasives)
Ico Bestioles
Ico Rencontres et billets d'humeur

Clinopode, Sariette, Calament et compagnie

Date 20/09/2020
Ico Haies & forêts
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Comms 0 commentaire

Clinopodium vulgare, Sariette commune, Poitiers quartier Chilvert

Sariette commune, Poitiers quartier Chilvert


Clinopodium vulgare (Sariette commune ou Clinopode commun) appartient aux Lamiaceae, la famille des Sauvages aromatiques à fleurs en forme de gueule ouverte (voir notre article complet sur le sujet). L'arôme n'est pourtant pas le point fort de la Sariette commune qui est peu odorante, voire pas du tout. Son surnom de Grand Basilic est donc un poil fanfaron. Hors floraison, la subtilité ou l'absence de son parfum nous aidera éventuellement à la différencier de l'Origan commun, aux feuilles parfumées ressemblantes.


Clinopodium vulgare, Sariette commune, Poitiers quartier Chilvert

Feuilles lancéolées ou ovales, densément poilues de la Sariette commune (les feuilles de l'Origan ne sont couvertes que de quelques poils éparses).

J'ai envie d'être heureux, de dormir dans un vrai lit, d'avoir des racines...
(Léon, Luc Besson)
Clinopodium vulgare tire son nom du grec clino, le «lit» et  podos, le «pied». C'est le père fondateur de la botanique Dioscoride qui cru reconnaître dans le silhouette de la Sauvage le profil de ses pieds de lit. En ces temps où les grandes enseignes de distribution de meubles suédois n'existaient pas, le mobilier pouvait déjà prendre des allures surprenantes. La Sariette nous permet peut-être d'imaginer à quoi ressemblait la chambre à coucher du médecin-botaniste!

Clinopodium vulgare, un lit douillet! (Sauvages du Poitou)

Clinopodium vulgare, Sariette commune, Poitiers quartier Chilvert
Sariette commune : un Citron (Gonepteryx rhamni) photographié au pied du lit.


Malgré ses allures de couchette, les ancien accordaient à la Sariette commune des vertus toniques. Elle est comestible, mais ses feuilles relativement coriaces et son manque de saveur n'en font pas un met de premier choix. En tout cas en ce qui nous concerne: les butineurs manquent rarement le festin de ses fleurs mellifères à la fin de l'été. Tinctoriale, la Sariette confiées à des mains habiles (pas les miennes) permet d'obtenir une teinture jaune.


Clinopodium vulgare, Sariette commune, Poitiers quartier Chilvert

Fleurs purpurines de la Sariette commune réunies en gros de verticilles axillaires et terminaux compacts.


La Sariette commune est une vivace tout-terrain: ses colonies sont capable de s'installer dans tous les milieux, jusqu'aux zones fortement perturbés par l'homme, avec une léger penchant pour les lisières forestières ou les bois parsemés. Ses tiges et ses calices ciliés restent érigés jusqu'au début de l'hiver, les fruits étant dispersés par le vent ou par les animaux de passage.


Clinopodium vulgare, Sariette commune, Poitiers bords de Boivre

Sariette commune de Décembre, Poitiers bords de Boivre


Le genre Clinopodium recense six espèces sur le territoire français. Impossible de se quitter sans mentionner un autre incontournable du genre, dont le parfum ne laissera personne indifférent:


Clinopodium nepeta, Calament glanduleux, Poitiers sous Blossac
Calament glanduleux, Poitiers sous Blossac

Clinopodium nepeta (Calament glanduleux) est une vivace rameuse. Ses feuilles dégagent, tout au contraire de la Sariette commune, une puissante odeur mentholée et camphrée, unique en son genre. Le Calament (de son ancien nom Calamintha) est littéralement la «belle menthe» en grec (calê minthê).

Botaniquement parlant, le Calament glanduleux a de quoi dérouter... On lui reconnait plusieurs sous-espèces, dont l'habitat et l'apparence varient considérablement. Sauf mention contraire, les photos de la seconde partie de cet article présentent l’espèce type, Clinopodium nepeta subsp. nepeta, qui affectionne les rocailles ou les vieux murs exposés au soleil, assez commune dans le sud de la France mais plus rare ailleurs. Ses feuilles sont petites, le plus souvent vaguement dentées, brièvement pétiolées. Ses fleurs très pâles ont une légère teinte lilas violacé.

Clinopodium nepeta, Calament glanduleux, Poitiers sous Blossac
Fleurs mauve très pâle du Calament glanduleux: corolle en tube presque droit, étamines rangées sous la lèvre supérieure, lèvre inférieure trilobée.

Faux! Faux! Complètement faux! J’ai envie de te dire menteur!

(Brice de nice, James Huth)

Si le Calament glanduleux est une «fausse» menthe, il a parfois été surnommé Fausse Marjolaine ou Faux Nepeta... Bref, difficile pour le Sauvageon de se défaire de l'aura de faussaire qu'on lui prête. Il n'a pourtant rien à envier à ses sœurs Lamiacées les plus renommées.


Utilisé comme condiment dans la cuisine corse et italienne, le Calament glanduleux est commercialisé sous le nom de «népita» («nipitella» en Italie) et parfume les légumes, les poissons ou les viandes. On lui prête des vertus digestives (particulièrement contre les problèmes d'aérophagie). Au moyen âge, on le prescrivait contre le hoquet. Quant à la fraicheur de son parfum: un randonneur du sud de la France m'a confié un jour qu'il lui arrivait d'utiliser le Sauvageon comme dentifrice de fortune... En se frottant la plante sur les dents!


Clinopodium nepeta, Sauvages du Poitou!


Clinopodium nepeta subsp. sylvaticum, Calament des bois, Vouneuil-sous-Biard (86)

Clinopodium nepeta subsp. sylvaticum, une autre sous espèce. Surnommé le Calament des bois, Celui-ci préfère les bois et les lisières forestières et dresse des fleurs plus grandes que l’espèce type, aux couleurs généralement mieux marquées.


Pour aller plus loin:

- Clinopodium vulgare sur Tela-botanica

- Clinopodium vulgare: identification assistée par ordinateur

- Clinopodium nepeta sur Tela-botanica


Clinopodium acinos, Petit Basilic, Buxerolles (86)

Clinopodium acinos, alias le «Petit Basilic», un autre «Clinopode» des pelouses sèches.



Vous avez aimé ce billet ?

 

Vous aimerez peut être...
> Lierre terrestre, la plante médecine
> Lamier blanc, le shampouineur
> Galeopsis tetrahit: «avec ma gueule de belette...»
> Romarin officinal: on dirait le Sud...
> Lamier jaune: ça sent le loup, le renard et la belette!
 

Mot-clefs de ce billet...
Lamiaceae comestible médicinale tinctorale

Commentaires


Aucun commentaire...


Ajouter un commentaire


La validation des commentaires se fait manuellement par l'administrateur du blog. La publication de votre commentaire se fera donc une fois que l'administrateur du blog l'aura accepté. Toutefois, si votre commentaire ne respecte pas les conditions d'utilisation ou s'il est considéré comme spam, il sera supprimé sans être publié.

Auteur
Email
 
(facultatif et caché)
Site web
 
(facultatif)
Message

Ico Valider


Infos blog

Sauvages du Poitou

Promo

Incroyables plantes sauvages de Norbert Pacorel aux éditions Larousse
Ouvrage à paraître en Janvier 2021 aux éditions Larousse
Sauvages du Poitou sur Instagram
Sauvages du Poitou sur Instagram



MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Haies & forêts
> Clinopode, Sariette, Calament et compagnie
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page  
◄