Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Initiation à la botanique joyeuse!
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Ico Prairies
Ico Haies & forêts
Ico Murs et rocailles
Ico Zone humide
Ico Grand banditisme (invasives)
Ico Bestioles
Ico Rencontres et billets d'humeur

Érodiums: héron, héron petit oisillon!

Date 18/03/2020
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Ico Prairies
Comms 1 commentaire

Erodium cicutarium, Érodium à feuilles de ciguë, Brenne (36)

Érodium à feuilles de ciguë ou Bec de grue, Brenne (36)


Après nos aventures capillaires parmi les Géraniums, invitons d'autres membres de la famille Geraniaceae dans ces pages: les Érodiums, alias «Becs de grue». Pour rappel, les Géraniacées doivent leur nom au grec geranos, la grue. C'est pourtant à un autre oiseau que les Érodiums empruntent leur nom de genre: le héron, erodios en grec. Grue, héron, cigogne même (pour les Pélargoniums de nos balcons, pelargos en grec), les Geranciacées ne manquent pas de becs, à l'image de leurs longs fruits pointus.


Erodium moschatum, Bec-de-grue musqué, Poitiers le Porteau

Bec-de-grue musqué, Poitiers le Porteau


A maturité, le bec des Érodiums se sépare par le bas et s'enroule comme un ressort. Puis il se détache et chute avec sa graine (akène). Au sol, les variations d’humidité enroulent et déroulent ce tire-bouchon, ce qui a pour effet de déplacer la graine jusque dans un trou ou une fissure, puis de la planter et de l'enfoncer sous terre à force de rotations... Incroyable nature!


Erodium cicutarium, Érodium à feuilles de ciguë, Chasseneuil-du-Poitou (86)
Fruit en tir-bouchon de l'Érodium à feuilles de ciguë, Chasseneuil-du-Poitou (86)

Le genre Erodium compte une quinzaine d'espèces en France. On s'attardera ici sur deux spécimens qui peuvent fréquenter les milieux citadins, Erodium cicutarium (Érodium à feuilles de ciguë ou  Bec de grue) et Erodium moschatum (Bec-de-grue musqué). Ces drôles d'oiseaux se démarquent nettement des membres de la famille Geraniacées qui affichent généralement des feuilles palmées, avec des nervures disposées comme les pattes d'un canard: chez les Érodiums, les feuilles sont pennées, c'est à dire disposées comme les arrêtes d'un poisson volant, forcément.


Érodiums, Sauvages du Poitou!


Erodium cicutarium, Érodium à feuilles de ciguë, Brenne (36)
Feuilles composées imparipennées en des folioles fortement incisées de l'Érodium à feuilles de ciguë

L'Érodium à feuilles de cigüe est une petite pionnière annuelle de 3 (le plus souvent) à 40 centimètre de hauteur qui colonise les pelouses sableuses et les friches misérables dans tous le pays (et bien au delà: il est présent sur les cinq continents). Il fleurit entre mars et aout en Poitou. Ses jeunes feuilles, bien que riches en tanins, sont parfois consommées crues; les autres espèces d'Érodiums sont amères et peu intéressantes en bouche.


La féérie d'une praire à Érodium à feuilles de ciguë au printemps!


Le Bec-de-grue musqué est une annuelle un peu plus imposante que l’espèce précédente (10 à 60 centimètres de hauteur) qui fréquente les mêmes milieux. Sa répartition se concentre cependant dans l'ouest et le sud du pays. Ses premières fleurs peuvent apparaitre dès la fin du mois de février en Poitou, les dernières pouvant pointer jusqu'au début de l'automne. Dans son inventaire poitevin (Les plantes sauvages & leurs milieux en Poitou-Charentes, 2010), le botaniste Yves Baron le considère comme rare dans les terres. J'imagine que le sauvageon progresse efficacement vers l'intérieur du pays: on le croise sans peine aujourd'hui, du cœur de Poitiers jusqu'à l'est de la Vienne.


Erodium moschatum, Bec-de-grue musqué, Poitiers gare

Feuilles collantes, composées imparipennées en des folioles dentées du Bec-de-grue musqué


A maturité, les folioles des feuilles de I'Érodium à feuilles de ciguë sont généralement incisées plus profondément que celles du Bec-de-grue musqué, mais sur un bout de trottoir, les deux espèces peuvent présenter des aspects chétifs assez trompeurs.

Parle moi des glandes...

(Las Vegas Parano, Terry Gilliam)

Un critère peut cependant vous aider à trancher d'un coup de bec entre ces deux espèces. Ce détail intime exige le recours à une loupe de botaniste (si vous vous lancez dans l'aventure végétale, ça reste un excellent investissement d'une dizaine d'euros).


Erodium moschatum, Bec-de-grue musqué, Sauvages du Poitou

Bec-de-grue musqué : méricarpes à sillon infrafoveolaire très large, parsemé de glandes subsessiles ainsi que la fovéole (!!!) [extrait de Flora Gallica chez Biotope éditions, 2014]


J'en vois certains qui baillent aux corneilles devant autant de gros mots. Je me risque donc à un sous titrage plus personnel du cliché ci dessus, en français courant: attrapons notre Érodium par le bec, dépiautons le afin d'observer à la loupe l'intérieur des petites dépressions disposées à la base de l'arrête. Si vous notez la présence de petites glandes sphériques, c'est moschatum. (ces glandes ne sont pas présentes chez cicutarium). Attention, les glandes pouvant disparaitre sur les fruits matures, vérifiez plusieurs spécimens plutôt qu'un seul.


Erodium moschatum, Bec-de-grue musqué, Angles-sur-l'Anglin (36)

Fleurs du Bec-de-grue musqué: 5 pétales de tailles parfois légèrement différentes, un coquetterie subtile du genre.


Pendant que vous faites le pied de grue loupe en main, vous croiserez peut-être le beau Collier de corail (Aricia agestis). Ce papillon doit son nom vernaculaire à la ligne complète de lunules orange qui perle le bord de ses ailes antérieures et postérieures. Il confie ses œufs isolément, l’un après l’autre, au revers des feuilles de divers Géraniums ou de l'Érodium à feuilles de ciguë. Qui sait quels drôles de piafs pourront surgir d'un œuf de papillon confié aux bons soins d'un Bec de grue?

Érodiums, Sauvages du Poitou!

Aricia agestis, Collier de corail (crédit photo: Olivier Pouvreau)
Collier de corail  (voir article sur les Géraniums)


Pour aller plus loin:

- Erodium cicutarium sur Tela-botanica

- Erodium cicutarium : identification assistée par ordinateur

- Erodium moschatum sur Tela-botanica

- Erodium moschatum : identification assistée par ordinateur

- Taxonomie des Érodiums dans le bassin méditerranéen: un aperçu sur la richesse du genre!


Erodium moschatum, Bec-de-grue musqué, Poitiers quartier Chilvert

L'incroyable fruit (akène) qui se prenait pour une perceuse! (Bec-de-grue musqué, Poitiers)



Vous avez aimé ce billet ?

 

Vous aimerez peut être...
> Herbe-à-Robert, la diabolique
> Hair'borisation parmi les Géraniums
> Les 10 fleurs sauvages qu'on ne désherbera plus au jardin
> Familles de la flore française (Game of thrones et botanique, épisode 4)
> Stellaire holostée, la chlorophylle sur les os
 

Mot-clefs de ce billet...
Geraniaceae comestible

Commentaires


emmamarguerite   21/03/2020 08:44:03
Ahhh ! Enfin le mystère est levé : je savais bien que les erodiums qui m'entourent ne sont pas "à feuilles de ciguë", mais ne trouvais que celui-là dans les quelques ouvrage dont je dispose. Ce sont donc bien des becs-de-grue musqués. Merci beaucoup de ce blog dont je dévore et relis chaque nouvel article.

Ajouter un commentaire


La validation des commentaires se fait manuellement par l'administrateur du blog. La publication de votre commentaire se fera donc une fois que l'administrateur du blog l'aura accepté. Toutefois, si votre commentaire ne respecte pas les conditions d'utilisation ou s'il est considéré comme spam, il sera supprimé sans être publié.

Auteur
Email
 
(facultatif et caché)
Site web
 
(facultatif)
Message

Ico Valider


MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Villes, chemins & terrains vagues
> Érodiums: héron, héron petit oisillon!
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page  
◄