Ico Cours de botanique joyeuse!
Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Ico Prairies
Ico Haies & forêts
Ico Murs et rocailles
Ico Zone humide
Ico Grand banditisme (invasives)
Ico Rencontres et billets d'humeur

Un conte de Noël: Fragon, le petit balayeur

Date 21/12/2016
Ico Haies & forêts
Comms 4 commentaires

Ruscus aculeatus, Fragon, Poitiers bords de Boivre


Ruscus aculeatus (Fragon ou Fregeon en poitevin-saintongeais) appartient à la famille Asparagaceae (ex Liliaceae) dans les classifications récentes. La Sauvage doit son nom de clan aux Asperges; difficile au premier coup d’œil de trouver un air de famille dans cet assemblage hétéroclite, où Fragon et Asperges côtoient les Agaves, les Scilles, les Jacinthes ou les Muscaris! À ce jour, la mise en ordre des anciennes Liliaceés ressemble à un jeu de chaises musicales sur fond de sables mouvants, et la partie est loin d'être terminée...

Je vais ranger la forêt...

(RRRrrrr!!!,  Alain Chabat)

Peu importe, le Fragon brille avant tout pour son originalité, et non pour ses ressemblances avec telle ou telle Sauvage. Mais si l'on devait lui trouver un faux frère dans le règne végétal, ce serait plutôt le Houx (Ilex aquifolium de la famille Aquifoliaceae). Si bien que Ruscus aculeatus est surnommé Petit Houx, et que son nom de Fragon dérive du bas latin frisco, l’appellation gauloise du Houx. Si le Houx est un petit arbre, le Fragon n'est qu'un sous-arbrisseau, forcément vivace, qui aime les sols ombragés et bien drainés des forêts de plaine et de montagne.


Ruscus aculeatus, Fragon, Poitiers bords de Boivre

Fragon, trop grand pour être une herbacée, trop petit pour être un arbuste: tel est le triste sort du sous-arbrisseau!


Mais on aurait tort de trop rapprocher Houx et Fragon; non parce que leurs feuilles persistantes ne se ressemblent pas (celles du Houx présentent des bords onduleux et épineux), mais surtout parce que le Fragon n'a pas de feuilles! Approchez Mesdames et Messieurs, le Fragon est un véritable phénomène de foire...

Le Fragon: un véritable phénomène de foire!

Les feuilles de Fragon n'est sont pas, elles sont en réalité des rameaux aplatis, nommés cladodes. On pourrait s'étonner d'une telle distinction, d'autant plus que les cladodes assurent bel et bien la photosynthèse... Mais lorsqu'on se penche vers la Sauvage pour chercher ses fleurs mâles ou femelles (disposées sur des pieds différents, le Fragon est dioïque), une drôle de surprise nous attend:

Ruscus aculeatus, Fragon, Poitiers bords de Boivre

Fleur verdâtre (3 pétales et 3 sépales) du Fragon, portée par un cladode, c'est à dire un rameau aplati tel une feuille.


Seuls des tiges ou des rameaux peuvent supporter des fleurs. CQFD: si les feuilles du Fragon portent les fleurs, c'est qu'elles ne sont pas des feuilles! Mais en botanique comme en magie, rien n'est jamais définitivement tranché: le Fragon a bien des feuilles, mais pas là où on s'attend à les trouver. La petite épine disposée au bout de chaque cladode est une feuille, si réduite qu'elle ne peut plus assurer ses fonctions chlorophylliennes (c'est souvent le cas chez les Asparagaceae). En quelque sorte, chez le Fragon, les feuilles sont des rameaux et les épines sont des feuilles!


Ruscus aculeatus, Fragon, Poitiers bords de Boivre

Les fruits du Fragon au cœur de l'hiver poitevin (Poitiers bords de Boivre)


C'est au cœur de l'hiver que l'excentricité du Fragon est la plus manifeste: les baies rouges des pieds femelles suspendus aux cladodes donnent l'impression de léviter à quelques centimètres de la tige. Un œil peu averti les confondra peut être avec les fruits du Houx, et la branche terminera dans un salon à la veille de Noël, décorant le manteau de la cheminée.


Joyeux Noël avec Sauvages du Poitou!

Les Sauvages de mon jardin (Fragon, Lierre grimpant, Clématite vigne-blanche, Cotonéaster...) vous souhaitent un joyeux Noël!


Si le goût de la cueillette vous prend, soyez vigilant: le Fragon est un plante commune dans l'ouest (c'est le cas en Poitou) et le sud du pays, mais tend à se raréfier au centre, et surtout à l'est et au nord de la France. Le Fragon est même placé sous divers statuts de protection dans plusieurs régions et départements. Renseignez vous avant de lui soustraire quelques branches, il se pourrait que vous soyez tombé sur un trésor qui mérite la plus grande bienveillance.


Ruscus aculeatus, Fragon, Poitiers bords de Boivre

Fragon dans la force de l'âge: qui s'y frotte s'y qui pique! (Poitiers bords de Boivre)


Si votre territoire le permet, le prélèvement d'une poignée de rameaux (avec modération, la croissance du Fragon étant somme toute assez lente) peut vous permettre de fabriquer un balai de fortune, ou un hérisson de ramonage pour entretenir la cheminée. Le Fragon est d'ailleurs nommé Butcher’s broom («balai du boucher») outre manche (à balai): on pensait autrefois qu'en plus de servir d'ustensile de ménage, les parties aériennes de la Sauvage contenaient une huile essentielle capable de freiner la prolifération des bactéries. Idéal pour nettoyer le plan de travail d'un coupeur de steak! Mais peut-être préférerez vous simplement placer quelques tiges sur votre panier à provision, les épines tenant à l'écart les souris chatouilleuses.


Ruscus aculeatus, Fragon, un balai sauvage!

Mon fidèle balai de sorcier en Fragon et Noisetier, dont l'unique pouvoir connu à ce jour est de rassembler les feuilles mortes sur le pas de ma porte!


Les «feuilles» et fruits rouges du Fragon sont légèrement toxiques (certaines personnes consomment ses jeunes pousses ou «turions», cuites comme des asperges, mais je n'ai jamais tenté la recette). La Sauvage, et plus particulièrement son rhizome qui exhale une légère odeur de térébenthine, est utilisée en médecine populaire: réputée tonifiante pour le système veineux, elle est parfois prescrite en décoction pour traiter les jambes lourdes, les varices, les œdèmes, les hémorroïdes ou les engelures (voir liens en bas d'article)...

Ruscus aculeatus, Fragon, Saint Benoît (86)
Jeune pousse (turion) du Fragon: une asperge sauvage?

En revanche, les fruits du Fragon sont toujours bienvenues à la table des oiseaux. En croquant les baies, puis en rejetant les graines contenues dans leurs fientes, les volatiles permettent à la Sauvage de de disperser sur le territoire (endozoochorie).

Né phénomène de foire, tour à tour balayeur, ramoneur, guérisseur, et finalement voyageur à dos de crotte d'oiseau... La chronique des mille vies du Fragon, quelque part entre Charles Dickens et Paul Auster,  a surement de quoi égayer nos longues veillées d'hiver!

Ruscus aculeatus, Fragon, Poitiers bords de Boivre
La dentelle de certaines feuilles du Fragon en automne, Poitiers bord de Boivre

Pour aller plus loin:

- Norb de Sauvages du Poitou raconte le Fragon au micro de France Bleu Poitou

- Ruscus aculeatus sur Tela-Botanica

- Un article du blog Books of Dante sur l'usage médicinal du Fragon Petit Houx à travers l'histoire

- Composition chimique et propriétés du Fragon sur le site Phytomania



Vous avez aimé ce billet ?

 

Vous aimerez peut être...
> Muguet de mai, un brin mortel
> Cours de botanique joyeuse!
> Ornithogale en ombelle, la ponctuelle
> Muscari à toupet: mi punk, mi oignon
> Ornithogale des Pyrénées: le bon lait d'oiseau!
 

Mot-clefs de ce billet...
Asparagaceae Liliaceae médicinale toxique

Commentaires


Véronique CH   02/01/2017 10:58:26
Merci beaucoup pour cette jolie lettre de Fêtes! A vous mes meilleurs vœux! Je suis toujours heureuse de vous lire. Dans vos articles, il y a tout ce qu'il me faut pour faire travailler les méninges et pour réjouir les yeux et le cœur.
Norb   17/01/2017 17:53:57
Merci Véronique ;)
liliane   29/11/2017 13:18:31
Je suis tout à fait de votre avis Veronique. Là, pour le fragon,quelle surprise de decouvrir ses feuilles étranges qui n'en sont pas, preuve à l'appui, ainsi que ses boules rouges qui lui donnent un air de fête et qui pouraient faire croire que le sauvage vient d'une autre planète.
Norb   03/12/2017 07:30:33
Assurément, le Fragon est une Sauvage excentrique; c'est toujours un grand plaisir que de le présenter lors des sorties botaniques à ceux qui ne le connaissent pas encore, l'effet est assuré!

Ajouter un commentaire


La validation des commentaires se fait manuellement par l'administrateur du blog. La publication de votre commentaire se fera donc une fois que l'administrateur du blog l'aura accepté. Toutefois, si votre commentaire ne respecte pas les conditions d'utilisation ou s'il est considéré comme spam, il sera supprimé sans être publié.

Auteur
Email
 
(facultatif et caché)
Site web
 
(facultatif)
Message

Ico Valider


Infos blog

Sauvages du Poitou


MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Haies & forêts
> Un conte de Noël: Fragon, le petit balayeur
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page  
◄ ►