Ico Cours de botanique pour les indiens!
Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Vagabondes des chemins & terrains vagues
Ico Desperados des prairies & jardins
Ico Sauvages des haies & forêts
Ico Fugitives des murailles
Ico Pirates des bords d'eau
Ico Grand banditisme
Ico Le laboratoire du Shérif

Pariétaire de Judée, la foreuse

Date 01/07/2015
Ico Fugitives des murailles
Comms 0 commentaire

Parietaria judaica, Pariétaire de Judée, Paris (Les Grands Voisins, 14ème)

Mais quelle est cette Sauvage qui envahit les murs et les trottoirs de la ville? (Pariétaire de Judée)


Parietaria judaica (Pariétaire de Judée) appartient aux Urticaceae, la famille des piquantes Orties. C'est une Sauvage qui vous est certainement familière — au moins de visu — si vous vivez à proximité de falaises ou de vieux remparts... Son nom vient du latin Paries, c'est à dire «mur» ou «paroi». C'est là qu'elle préfère s'installer et pousser. Plus généralement, elle est très courante au cœur des villes; elle fait partie du prestigieux top 10 des Sauvages les plus fréquentes dans nos cités (source: Sauvages de ma rue)!


Parietaria judaica, Pariétaire de Judée, Poitiers gare

Pariétaire de Judée, Poitiers quartier gare


Parietaria judaica est une vivace, dont les racines sécrètent une substance capable de dissoudre la roche pour s'y enfoncer d'avantage et y puiser sa maigre nourriture. C'est peut-être ce qui lui vaut son appellation local: dans le Poitou, elle est surnommée la Perce-pierre.

Des clôtures de pierres ne sauraient barrer la route à l’amour.
(Roméo + Juliette, Baz Luhrmann)

Parietaria judaica, Pariétaire de Judée, Poitiers sous Blossac

Feuilles de la Pariétaire de Judée (ici en pleine terre): alternes, ovales ou obovales, acuminées.


Il faut ramener le forage de Parietaria judaica à la juste échelle végétale, lente et discrète, pas de quoi écrouler des châteaux forts! Plus que ses racines, ce sont les fleurs de la Sauvage qui lui cause une mauvaise presse: son pollen fait partie des grands allergisants de notre temps. Il peut être la cause d’asthmes, de démangeaisons, de rhinites... Transporté par le vent, celui ci ne va toutefois généralement pas bien loin, et c'est à proximité des plantes que les symptômes se font le plus sentir.

Atchoum! Oh je suis désolé, je suis allergique aux conneries!
(I, robot, Alex Proyas)

Parieteria judaicia, Pariétaire de Judée, Poitiers quartier gare

Fleurs de la Pariétaire de Judée, Poitiers quartier gare


Bien malin celui qui est certain de parvenir à différencier Parietaria judaica de sa sœur Parietaria officinalis. Cette dernière, plus rare sur le territoire, présente à maturité un port un peu plus haut et des feuilles plus longues (feuilles lancéolées jusqu'à 10cm contre feuilles ovales de 3 à 4 cm maximum pour Parietaria judaica). La confusion n'est toutefois pas dramatique, les deux Sauvages étant d'excellentes comestibles, appréciées de l'homme comme des chenilles et des papillons (les vanesses vouent parfois une véritable passion aux urticacées, voir notre article sur la Grande Ortie).


Parietaria judaica, Pariétaire de Judée, Poitiers gare

Jeunes pousses de Pariétaire de Judée,

Poitiers quartier gare


Au même titre que l'Ortie (mais en beaucoup moins goûteuses), les jeunes pousses de Parietaria judaica sont bonnes en salade (crues), en gratin ou en soupe (cuites). Si elle manque un peu de caractère en bouche, il est bon de noter que son usage permet d'adoucir le goût prononcé d'autres plantes dans les recettes, tout en apportant sa richesse en mucilages (adoucissants), tanins (astringents) et nitrates de potassium (diurétiques).


Autrefois, on utilisait la Sauvage pour récurer la vaisselle! Ses feuilles rêches et abrasives peuvent servir à gratter assiettes et casseroles; pendant que ses tensioactifs naturels (elle produit un peu de saponines pour se défendre contre insectes et maladies) détachent les graisses...


La Pariétaire de Judée, une Sauvage qui lave la vaisselle!


Rien de tel pour faire briller une étoile de shérif! Voilà une hors-la-loi sympathique qui ne mérite pas de finir derrière les barreaux non?

Envoyez-moi en prison, mais je m’évaderai!

(Mesrine, l’Instinct de mort, Jean-François Richet)

Parietaria judaica, Pariétaire de Judée, Poitiers Grand'rue

Pariétaire de Judée, Poitiers Grand'rue


Pour aller plus loin :

- Parietaria judaica sur Tela-botanica



Vous avez aimé ce billet ?

 

Vous aimerez peut être...
> Cours de botanique pour les indiens
> Grande Ortie: les papillons d'abord! (vanesses)
> Stellaire holostée, la chlorophylle sur les os
> Les 10 Sauvages communes qu'on ne désherbera plus au jardin
> Cardamine hérissée, la dynamiteuse
 

Mot-clefs de ce billet...
Urticaceae comestible

Commentaires


Aucun commentaire...


Ajouter un commentaire


La validation des commentaires se fait manuellement par l'administrateur du blog. La publication de votre commentaire se fera donc une fois que l'administrateur du blog l'aura accepté. Toutefois, si votre commentaire ne respecte pas les conditions d'utilisation ou s'il est considéré comme spam, il sera supprimé sans être publié.

Auteur
Email
 
(facultatif et caché)
Site web
 
(facultatif)
Message

Ico Valider


Infos blog

Sauvages du Poitou

Promo

Écoutez Sauvages du Poitou à la radio!

Blog membre du Café des sciences



MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Fugitives des murailles
> Pariétaire de Judée, la foreuse
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page  
◄ ►