Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Initiation à la botanique joyeuse!
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Ico Prairies
Ico Haies & forêts
Ico Murs et rocailles
Ico Zone humide
Ico Grand banditisme (invasives)
Ico Bestioles
Ico Rencontres et billets d'humeur

Gouet d'Italie, le kidnappeur de mouches

Date 23/07/2015
Ico Haies & forêts
Comms 5 commentaires

Arum italicum, Gouet d'Italie, Béceleuf (79)

Gouet d'Italie, Béceleuf (79)


Arum italicum (Gouet d'Italie, Arum d'Italie ou Birette en poitevin-saintongeais) appartient à la famille Araceaedont les membres (souvent tropicaux) sont plus réputés pour leurs qualités ornementales que pour leur qualités gustatives.


Chez Arum italicum, feuilles et fleurs sont très toxiques et irritantes. Ses gros tubercules ont été consommés, épluchés et bouillis, en période de famine (révolution française), mais en notre ère d'abondance, on retiendra surtout que la Sauvage fait partie de la liste noire des centres anti-poisons. On ne peut pas dire qu'elle soit d'une apparence très appétissante (tout est affaire de goût!), mais elle abonde et ses baies rouges à maturité (entre juillet et aout) peuvent malheureusement tenter la gourmandise des plus jeunes. Le naturaliste anglais Gilbert White note dans son «Histoire naturelle de Selborne» que les grives sont friandes des racines et qu’elles grattent le sol pour les grignoter.


Arum italicum, Gouet d'Italie, Poitiers bords de Boivre

Baies du Gouet d'Italie, Poitiers bords de Boivre


On croise le plus souvent deux Arums très proches dans nos forêt picto-charentaise: Arum italicum (Gouet d'Italie) et Arum maculatum (Gouet tacheté).


Arum maculatum, Arum tâcheté, Poitiers bords de Boivre

Inflorescence du Gouet tacheté, Poitiers bords de Boivre


Plusieurs détails peuvent nous aider à distinguer notre Sauvage «italienne»: chez Arum italicum, les feuilles matures sont triangulaires, le plus souvent hastées (en forme de fer de hallebarde). Elles apparaissent dès l'automne — elles sont bien visibles en hiver — avec des veines blanches plus ou moins marquées. Arum maculatum, le «tacheté», présente des feuilles parfois tâchées de noir (hastées ou sagittées), visibles à partir du printemps. Si les fleurs sont visibles, la tige (spadice) au centre de l'inflorescence est jaune chez Arum italicum, violette (parfois jaune par hypochromie) chez Arum maculatum... Bref, il convient de croiser un maximum de critères pour parvenir à ses fins!


Arum italicum, Gouet d'Italie, Poitiers bords de Clain

Feuille hastée du Gouet d'Italie...


Arum maculatum, Arum tâcheté, Poitiers bords de Boivre

...Versus feuille sagittée du Gouet tacheté. Attention, les feuilles des deux espèces ne sont pas toujours aussi caricaturales, de nombreux intermédiaires sont possibles!


Arum italicum est une vivace qui se multiplie par son gros tubercule, tout en ressemant spontanément chaque année de nouvelles générations. Elle peut se montrer expansive en terrain forestier, riche en matière organique végétale. Difficile de l'évincer une fois qu'elle s'est installée: elle est capable de repartir depuis le moindre morceau de tubercule laissé en terre.


Arum italicum, Gouet d'Italie, Béceleuf (79)

Inflorescence du Gouet d'Italie, Béceleuf (79)


La curieuse floraison en forme de massue (spadice) a lieu entre avril et mai. La reproduction sexuée d'Arum italicum est forcément croisée (deux plantes sont nécessaires, une plante ne peut se féconder toute seule). Et pour parvenir à ses fins, la Sauvage a mis au point un stratagème digne d'une plante carnivore.

Les vivants puent encore plus que les morts...

(Tremors, Ron Underwood)

Stimulée par les rayons du soleil, Arum italicum laisse échapper une odeur d'excréments et d'urine. Les effluves nauséabonds s'avèrent plaisantes pour les petites mouches qui viennent s'engouffrer jusque dans sa base. Une fois dans la base de l'inflorescence, les mouches se retrouvent piégées: des filaments situés à l'étranglement du «cornet» empêchent les insectes d'en ressortir.


Arum italicum, l'attrape-mouche! Sauvages du Poitou
 


Les mouches capturées s'agitent dans leur prison: ainsi, celles qui sont déjà porteuses du pollen d'un autre Arum fécondent les organes femelles de la plante (1). 24 heures plus tard, les fleurs mâles arrivent à maturité et les insectes captifs se couvrent de pollen (2). Finalement, les filaments flétrissent, libérant les otages qui se jetteront surement dans une autre embuscade végétale, un peu plus loin (3)... Ainsi, d'un kidnapping à un autre, les mouches assurent la fécondation des Arums qu'elles squattent bien malgré elles!


Arum italicum, l'attrape-mouche! Sauvages du Poitou


Pour aller plus loin:

- Norb de Sauvages du Poitou raconte le Gouet d'Italie au micro de France Bleu Poitou

- Arum italicum: identification assistée par ordinateur

- Arum italicum sur Tela-botanica

- Le pollinisation des Aracées sur le site de l'INRA

- La fécondation de l'Arum à la loupe sur le blog botanique Sureaux



Vous avez aimé ce billet ?

 

Vous aimerez peut être...
> Cerfeuil des bois, l'usual suspect
> Héliotrope d'Europe, sur la plage abandonnée...
> Rue odorante, la mauvaise graine
> Pavot de Californie, l'hypnotiseur
> Vocabulaire de la botanique (8) : des fruits, des pommes, des poires et des scoubidous!
 

Mot-clefs de ce billet...
Araceae toxique

Commentaires


Olivier   03/02/2016 11:11:29
Merci pour ce nouvel article édifiant, notamment quant à la sophistication des modes de reproduction des plantes.
Nol   26/03/2020 11:59:53
Merci beaucoup! J'ai enfin trouvé quelle était cette plante qui prolifère dans mon jardin (non loin de la boivre) grâce à vous!
Je sais quoi faire maintenant!
Bravo!
Norb   26/03/2020 19:01:20
Bonjour Nol, loin de moi l'idée de noircir la réputation du sauvageon: c'est une plante toute à sa place sous nos latitudes, et fort sympathique à observer au demeurant ;)
Noémie Jouannetaud   06/05/2020 22:13:55
Bonjour, merci pour l'article, je comprends mieux la réaction allergique, du moins urticante de mon fils après lui avoir demandé de m'aider à ramasser le feuillage arraché... Urticaire et gratouille pendant une heure environ !
Norb   07/05/2020 09:07:41
Bonjour Noémie, j'avais entendu parler de rares cas de dermite irritative avec les Arums (y compris avec l'Arum des des fleuristes, Zantedeschia aethiopica, très répandu dans les jardins d'ornement), lors d'un contact avec la sève. Votre témoignage semble confirmer ce risque éventuel chez certaines personnes.

Ajouter un commentaire


La validation des commentaires se fait manuellement par l'administrateur du blog. La publication de votre commentaire se fera donc une fois que l'administrateur du blog l'aura accepté. Toutefois, si votre commentaire ne respecte pas les conditions d'utilisation ou s'il est considéré comme spam, il sera supprimé sans être publié.

Auteur
Email
 
(facultatif et caché)
Site web
 
(facultatif)
Message

Ico Valider


MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Haies & forêts
> Gouet d'Italie, le kidnappeur de mouches
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page  
◄ ►