Ico Cours de botanique pour les indiens!
Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Vagabondes des chemins & terrains vagues
Ico Desperados des prairies & jardins
Ico Sauvages des haies & forêts
Ico Fugitives des murailles
Ico Pirates des bords d'eau
Ico Grand banditisme
Ico Le laboratoire du Shérif

Primevère acaule, l'appel de la forêt

Date 30/03/2015
Ico Sauvages des haies & forêts
Ico Desperados des prairies & jardins
Comms 0 commentaire

Primula vulgaris, Primevère acaule, Biard (86) bords de Boivre


Primula vulgaris (Primevère acaule ou Printanière en poitevin-saintongeais) appartient à la famille Primulaceae dont les membres montrent souvent les couleurs dès le début du printemps (primus signifiant « premier » en latin).


Primula vulgaris, Primevère acaule, Poitiers bords de Boivre

Primevère acaule, Poitiers bords de Boivre


Il n'aura échappé à aucun jardinier que la véritable Primula vulgaris est vivace: elle pousse chaque année là où on l'a installée, depuis son rhizome... Pour peu qu'elle ait retrouvé ses conditions forestières: un sol humide mais bien drainé, frais et riche en nature organique; elle est, à l'état sauvage, la plante de sous-bois par excellence.


Primula vulgaris, Primevère acaule, Dagneux (01)

Feuilles du Primevère acaule: disposées en rosette, obovales, inégalement dentées, à nervures réticulées.


Primula vulgaris assure sa multiplication par semis, grâce aux fruits issus de la fécondation de ses fleurs jaune souffre, tachées à la base et inodores.


Primula vulgaris, Primevère acaule, Dagneux (01)

Les fleurs présentent un calice en tube à 5 dents, une corolle en tube à 5 lobes dans laquelle se cachent les 5 étamines et le pistil.


Primula vulgaris est une excellente comestible: les jeunes feuilles apportent une note légèrement piquantes aux salades de printemps. Primula Vulgaris servait autrefois d'ingrédient dans la préparation d'un hydromel.


Primula vulgaris est une fleur de culture domestique ancienne: elle est courante dans les jardins particuliers, parfois même en pots sur les balcons (bien qu'il s'agisse souvent de cultivars moins robustes — voir annuels — que la plante originelle, des variétés orientées et sélectionnées par l'homme)... Comme si tout le monde avait cherché à ramener un bout de forêt à la maison!

Si vous avez de la peine, si la vie est méchante avec vous, réfugiez-vous au cœur de la forêt, elle ne vous décevra jamais.

(Sissi, Ernst Marischka)

Primula vulgaris, Sauvages du Poitou


Le Petit monde de Primula Vulgaris


Si Primula, le nom latin des primevères, signifie «premier» en raison de leur floraison printanière, celui d'un petit papillon, Hamearis lucina (la Lucine), signifie «printemps». Autant dire que cette saison est celle de leur rencontre! Un tête-à-tête hélas contrarié, puisque la Primevère acaule, ainsi que ses cousines Coucou et Primevère élevée, vont servir de festin aux chenilles de la Lucine.


La Lucine fait partie d'une grande famille de papillons, les Riodinidae, qui compte plus d'un millier d'espèces dans le monde, principalement en Amérique tropicale. Bonheur pour l'entomologiste mais coup du sort pour les primevères: la Lucine est le seul représentant des Riodinidae en Europe! Volant entre avril et juin (avec un pic d'abondance en mai), la Lucine choisit avant tout des milieux arbustifs: les lisières et les clairières, plutôt sur sol calcaire, constituent ses lieux de vol.


Primula vulgaris et Hamearis lucina par J.Curtis (British entomology vol. 5, 1823-1840)

Primevère acaule et Lucine par J.Curtis (British entomology vol. 5, 1823-1840)


Une fois les bouquets de primevères repérés, la femelle se pose sur une feuille, la piétine à reculons jusque sur son bord puis y dépose sur son envers une cinquantaine d’œufs (question de discrétion vis-à-vis d'éventuels prédateurs), soit isolément, soit en petits tas. La chenille à peine née (que l'on nomme néonate à ce stade) va d'abord boulotter le chorion puis les feuilles de son support. Comme elle entend vivre en paix sur sa plante préférée, elle s'est trouvée une parade pour divertir les fourmis trop agressives: elle leur fabrique des sucreries. Du miellat, me direz-vous, comme celui que produisent certaines chenilles pour enivrer les fourmis? Non: ses propres boulettes de caca... Après tout, c'est bio, c'est artisanal et c'est local!


La Lucine est absente ou en fort déclin dans l'Ouest de la France. En Vienne, elle est seulement présente localement dans la moitié Nord du département. Comme pour nombre de papillons, le réchauffement climatique n'est pas synonyme pour elle de dolce vita...



Pour aller plus loin:

- Identification assistée par ordinateur

- Primula vulgaris sur Tela-botanica



Vous avez aimé ce billet ?

 

Vous aimerez peut être...
> Cyclamen à feuille de lierre: rond comme un ballon
> Mouron rouge, un clown au jardin
> Cours de botanique pour les indiens
> Cardamine hérissée, la dynamiteuse
> Alliaire, l'Herbe à l'ail
 

Mot-clefs de ce billet...
Primulaceae comestible recette

Commentaires


Aucun commentaire...


Ajouter un commentaire


La validation des commentaires se fait manuellement par l'administrateur du blog. La publication de votre commentaire se fera donc une fois que l'administrateur du blog l'aura accepté. Toutefois, si votre commentaire ne respecte pas les conditions d'utilisation ou s'il est considéré comme spam, il sera supprimé sans être publié.

Auteur
Email
 
(facultatif et caché)
Site web
 
(facultatif)
Message

Ico Valider


Infos blog

Sauvages du Poitou

Promo

Écoutez Sauvages du Poitou à la radio!

Blog membre du Café des sciences et de Kidi science



MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Sauvages des haies & forêts
> Primevère acaule, l'appel de la forêt
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page  
◄ ►