Ico Cours de botanique joyeuse!
Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Ico Prairies
Ico Haies & forêts
Ico Murs et rocailles
Ico Zone humide
Ico Grand banditisme (invasives)
Ico Rencontres et billets d'humeur

Lamier blanc, le shampouineur

Date 23/10/2015
Ico Haies & forêts
Ico Prairies
Comms 0 commentaire

Lamium album, Lamier blanc, Sauvages du Poitou


Lamium album (Lamier blanc) appartient à la famille Lamiaceae, les plantes à tige carrée. Dans la mythologie grecque, la jeune Lamia était l'amante de Zeus. La femme du Dieu, Héra la jalouse, tua leur enfant illégitime. Lamia, inconsolable, décida qu'aucune mère n'avait le droit d'être heureuse, et se transforma en une ogresse qui mangeait les enfants des autres! Ainsi, les Lamiaceae doivent leur nom à la terrible dévoreuse et à leurs fleurs en forme de gueule ouverte, qui semblent avaler les butineurs qui les visitent!


De toutes les Lamium, Lamium album est celle qui souffre le plus du délit de faciès qui consiste à les confondre avec les piquantes Orties (et pour que la confusion soit complète, il n'est pas rare que la Sauvage pousse au beau milieu des Orties!). A tel point que Lamium album est très souvent nommée Ortie morte (car elle ne pique pas) ou encore Ortie blanche, et donc Ortige blanche en poitevin-saintongeais. En l'absence de fleurs, la reconnaitre au milieu d'une colonie d'Ortie demande un peu d'entrainement: sa tige carrée reste le meilleur indice.

Lamium album, Sauvages du Poitou

Lamium album, Ortie blanche, Poitiers Chilvert

Fleur du Lamier blanc: une corolle en tube recourbé, une lèvre supérieure entière, bordée de longs cils, une lèvre inférieure trilobée (les deux lobes latéraux ne forment guère plus que deux petites dents; le lobe médian, beaucoup plus large, sert de piste d’atterrissage pour le butineurs).


Lamium album est une vivace qui s'installe généralement sur les terres fraîches et riches en azote. A l'image de sa sœur de sève aux fleurs pourpres, Lamium purpurum, ce sont les fourmis qui disséminent ses graines et dispersent les générations à venir sur le territoire (les fruits de Lamium album contiennent huiles et substances appréciées des fourmis pour nourrir leur couvain). Autour du pied, le rhizome multiplie les rejets (reproduction végétative), assurant l'expansion de la colonie.


Malgré sa propagation efficace, la Sauvage se montre plutôt sympathique à côtoyer au jardin. Ses fleurs agréablement à l'odeur de miel sont riches en nectar et régalent les bourdons d'avril à septembre. Entre les rangs de pomme de terre au potager, Lamium album a la réputation de repousser les doryphores.


Lamium album, Ortie blanche, Poitiers Chilvert

«Ortie blanche», Poitiers quartier Chilvert


Et si Lamium album prend trop ses aises, reste à en faire la récolte! La belle est une riche comestible (au goût peu marqué cependant): ses feuilles peuvent être consommées crues en salade, ou cuites (comme des épinards).


En médecine populaire, la Sauvage était recommandée (en décoction ou en infusion) pour remédier à des problèmes intimes et féminins, tels que les règles trop abondantes, douloureuses ou irrégulières, ainsi que les leucorrhées (pertes blanches).

Le ciel est bleu, l’eau mouille, les femmes ont des secrets, c’est ça la vie...

(Le dernier samaritain, Tony Scott)

Lamium album, Lamier blanc, Poitiers Chilvert

Feuilles du Lamier blancopposées décussées, fortement dentées, de forme générale ovale, deltoïdes ou cordées.


La Sauvage est également appréciée au rayon cosmétique: Lamium album permet de confectionner des shampoings «maison» afin de traiter les problèmes de séborrhée (cheveux excessivement gras) du cuir chevelu.

- C’est pour quel type de cheveux?

- Euh... cheveux sales!

(Chouchou, Merzak Allouache)

Shampoing de Lamier blanc, Sauvages du Poitou

Recette du shampoing de Lamier blanc (pour les cheveux gras):

- Couper les feuilles d'un bouquet de Lamier blanc dans une casserole, couvrir d'eau, porter à ébullition. Lorsque ça bout, éteindre le feu, et laisser infuser une dizaine de minutes avec quelques clous de girofle pour le parfum (celui du Lamier blanc n'est pas spécialement sexy!). Finalement, filtrer.

- On peut épaissir la solution avec de l'agar-agar en poudre (compter une petite cuillère à café pour 1/2 litre de liquide, se reporter aux instructions sur les sachets), c'est plus pratique!

- Comme toute préparation végétale, conserver au frigo, mais pas au delà d'une semaine. On peut prolonger un peu la durée de vie de la lotion obtenue en rajoutant du vinaigre blanc (c'est également bon pour la brillance des cheveux, compter une cuillère à soupe pour 1/2 litre).

Pour aller plus loin:

- Identification assistée par ordinateur

- Lamium album sur Tela-botanica



Vous avez aimé ce billet ?

 

Vous aimerez peut être...
> Lierre terrestre, la plante médecine
> Calament glanduleux, le faussaire
> Mélisse officinale, la citronnée
> Romarin officinal: on dirait le Sud...
> Lamier jaune: ça sent le loup, le renard et la belette!
 

Mot-clefs de ce billet...
Lamiaceae comestible médicinale shampoing

Commentaires


Aucun commentaire...


Ajouter un commentaire


La validation des commentaires se fait manuellement par l'administrateur du blog. La publication de votre commentaire se fera donc une fois que l'administrateur du blog l'aura accepté. Toutefois, si votre commentaire ne respecte pas les conditions d'utilisation ou s'il est considéré comme spam, il sera supprimé sans être publié.

Auteur
Email
 
(facultatif et caché)
Site web
 
(facultatif)
Message

Ico Valider


Infos blog

Sauvages du Poitou

Promo

Écoutez Sauvages du Poitou à la radio!

Blog membre du Café des sciences et de Kidi science



MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Haies & forêts
> Lamier blanc, le shampouineur
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page  
◄ ►