Ico Cours de botanique joyeuse!
Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Ico Prairies
Ico Haies & forêts
Ico Murs et rocailles
Ico Zone humide
Ico Grand banditisme (invasives)
Ico Rencontres et billets d'humeur

Saponaire officinale, la lessive

Date 06/11/2015
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Comms 3 commentaires

Saponaria officinalis, Saponaire officinale, Poitiers bords de Boivre

Saponaire officinale, Poitiers bords de Boivre


Saponaria officinalis (Saponaire officinale) appartient à la grande famille Caryophyllaceae, aux côtés des Silènes. Saponaria officinalis partage avec ces dernières un certain penchant pour la vie nocturne; entre juin et septembre, la Sauvage parfume agréablement ses fleurs roses pâles et active sa production de nectar après le coucher du soleil pour attirer les papillons de nuit qui participent à sa pollinisation.

La vie est tout de même une chose bien curieuse... Pour qui sait observer entre minuit et trois heures du matin.

(Le quai des brumes, Marcel Carné)

Saponaria officinalis, Saponaire officinale, Poitiers Chilvert

Fleurs de la Saponaire officinale: un calice en tube à 5 dents, 5 pétales, 10 étamines libres autour d'un pistil à 2 styles.


Saponaria officinalis est une vivace dont les rhizomes (reproduction végétative) et les semis spontanés assurent une expansion efficace sur les terres riches, humides et baignées de soleil.


Saponaria officinalis, Saponaire officinale, Poitiers bords de Boivre

Feuilles de la Saponaire officinaleopposées, ovales avec un sommet pointu, entières.


Son usage interne (en tant que médicament ou en tant qu'aliment) peut soulever des problèmes (elle est hémolytique, c'est à dire qu'elle détruit les globules rouges); par prudence, on retiendra qu'il convient d'éviter de consommer la belle en dehors d'un cadre botanique ou médical averti.


En revanche, on aurait tort de se priver des vertus astringentes de Saponaria officinalis en usage externe: les romains en mettaient des feuilles dans leur bain pour soigner les maladies de peau. La Sauvage était recommandée pour nettoyer les plaies des lépreux. Les chinois s'en servaient pour traiter la gale. Plus proche de nous, la décoction de Saponaria officinalis s'utilise en massage pour traiter les problèmes dermatologiques, comme l’eczéma, le zona, le psoriasis ou l’acné.


Saponaria officinalis, Saponaire officinale, Poitiers Chilvert

Saponaire officinale, Poitiers quartier Chilvert


Sapo en latin est le «savon»: la plante contient des saponines en grande quantité, des substances qui permettent aux végétaux qui les produisent de se protéger contre les insectes et les maladies... Et qui ont la propriété, lorsque frottées avec de l'eau, de mousser comme du savon (la mousse est verte, forcément)! Dans le Poitou, la Sauvage est surnommée Savonnette!

Je fabrique et je vends du savon, l’objet qui indique le degré de civilisation.
(Fight Club, David Fincher)

Saponaire officinale, Sauvages du Poitou

Se laver les mains avec une poignée de feuilles de Saponaire officinale!


Une décoction (10mn à ébullition) de racines de Saponaria officinalis (les saponines y sont plus concentrées que dans les parties aériennes) permet de fabriquer un savon liquide qui a été utilisée autrefois pour se laver les mains, les cheveux, ou le linge délicat; il doit en revanche être utilisé rapidement. Pour une longue conservation, on préférera confectionner une poudre, en séchant les racines avant de les broyer. Celle ci pourra faire office de lessive dans le tambour de la machine à laver! La méthode est ancienne, mais le résultat risque de décevoir les habitués de la chimie moderne que nous sommes: le pouvoir détachant de la plante s'avère nettement moins efficace que celui des nouvelles lessives de synthèse.

Saponaria officinalis, Sauvages du Poitou

Pour aller plus loin:

- Saponaria officinalis sur Tela-botanica

- Identification assistée par ordinateur




Vous avez aimé ce billet ?

 

Vous aimerez peut être...
> Compagnon blanc, le noctambule
> Stellaire holostée, la chlorophylle sur les os
> Cours de botanique joyeuse!
> Cerfeuil des bois, l'usual suspect
> Lierre terrestre, la plante médecine
 

Mot-clefs de ce billet...
Caryophyllaceae toxique medicinale savon lessive

Commentaires


Cécile Mahé   11/11/2015 20:13:24
Joli découverte que celle de votre site aujourd'hui. Les dessins sont géniaux. Ce que j'aimerai savoir dessiner! Cécile, une autre apprentie botaniste, sur un autre coin de la planète ;-)
Christian Vivier-Damiani   28/04/2018 13:15:21
Attention, plante invasive ! Quand elle se plait dans un lieu elle a vite fait de le coloniser.. J'en avais transplanté quelques pieds dans un massif devant chez moi, au bout de quelques années, elle envahit tout, j'arrache à pleines mains, mais les rhizomes subsistent et la plante fournit une grande quantité de graines.. J'arrache, j'arrache, mais je l'aime bien quand même.. Je me demande si on ne pourrait pas faire des décoctions et s'en servir comme insecticide (répulsif) naturel.. possible ?
Norb   28/04/2018 17:21:48
Bonjour Christian, la belle est envahissante oui (mais pas "invasive", on réserve ce terme aux Sauvages non indigènes réellement problématiques pour la biodiversité). Je ne sais si elle peut être utilisée au potager, mais il ne vous reste plus qu'à ouvrir une fabrique de lessive ou de savon ;)

Ajouter un commentaire


La validation des commentaires se fait manuellement par l'administrateur du blog. La publication de votre commentaire se fera donc une fois que l'administrateur du blog l'aura accepté. Toutefois, si votre commentaire ne respecte pas les conditions d'utilisation ou s'il est considéré comme spam, il sera supprimé sans être publié.

Auteur
Email
 
(facultatif et caché)
Site web
 
(facultatif)
Message

Ico Valider


Infos blog

Sauvages du Poitou


MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Villes, chemins & terrains vagues
> Saponaire officinale, la lessive
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page  
◄ ►