Ico Cours de botanique joyeuse!
Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Ico Prairies
Ico Haies & forêts
Ico Murs et rocailles
Ico Zone humide
Ico Grand banditisme (invasives)
Ico Rencontres et billets d'humeur

Aigremoine eupatoire: le Thé des bois

Date 05/07/2018
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Ico Prairies
Comms 0 commentaire

Agrimonia eupatoria, Aigremoine eupatoire, Marçay (86)

Fleur de l'Aigremoine eupatoire, Marçay (86)


Agrimonia eupatoria  (Aigremoine eupatoire ou Grimoine en poitevin saintongeais) appartient à prestigieuse famille des Rosaceae, celles des Roses bien sûr (on en compte plus de 40.000 variétés!), mais aussi celles des Framboisiers, des Mûriers, des Pommiers et autres géants producteurs de fruits: les Rosacées fournissent l'essentiel des fruits consommés par l'homme en zone tempérée. Leurs fleurs affichent souvent (ce n'est pas une règle absolue) cinq pétales et cinq sépales. Leurs feuilles, toujours alternes et stipulées, sont souvent composées et dentées. L'Aigremoine, faute de réjouir les amateurs de confitures, affiche fièrement ses armoiries familiales avec ses fleurs jaunes à cinq pétales, presque sessiles (en réalité très courtement pétiolées), réunies en grappes allongées et ses feuilles pennatisequées profondément dentées.


Agrimonia eupatoria, Aigremoine eupatoire, Marçay (86)

Feuilles pennatiséquées de l'Aigremoine eupatoire, à 5-9 folioles ovales-lancéolés, profondément dentés, entremêlés de segments plus petits.


L'Aigremoine eupatoire est une vivace qui dresse ses grappes (30 à 60cm de hauteur) dans les prairies sèches, les taillis, les bords de route et de chemins en été (commune sur le territoire français, la belle se fait plus rare sur le pourtour méditerranéen).


Agrimonia eupatoria, Aigremoine eupatoire, Buxerolles (86)

Pour fuir la fournaise au ras du sol en été, rien de tel que de grimper sur un brin d'Aigremoine eupatoire!


Pour certains auteurs, l'Aigremoine doit son nom à son affection pour les friches, agrios étant le «sauvage» en grec et monias le «solitaire». Si l'Aigremoine est assurément un(e) Robinson(ne) des terrains vagues, l’étymologie de son nom mérite bien quelques paragraphes supplémentaires, tant la belle a déjà fait couler d'encre au cours de l'histoire...


Agrimonia eupatoria et Daucus Carotta, Marçay (86)

Aigremoine eupatoire et Carotte sauvage (Daucus Carotta) méli-mélo: quand la nature fait de l'Ikebana.


Selon certains auteurs, c'est au souverain Mithridate VI Eupator (132-63 av.J.-C.) que l'Aigremoine emprunterait son nom d’espèce (autrefois son nom): eupatoria. On raconte que Mithridate consommait régulièrement diverses substances toxiques, à petite dose, afin de développer une résistance à l'égard tentatives d'empoisonnement sur sa royale personne. Bien sûr, Mithridate s'intéressait aussi aux antidotes: plusieurs Sauvages ont hérité du nom du roi botaniste, à l'image de notre Aigremoine eupatoire ou de l'Eupatoire à feuilles de chanvre (Eupatorium cannabinum), déjà croisée dans les pages de Sauvages du Poitou. Autant de plantes à qui l'on prêtait autrefois des vertus anti venin plutôt fantaisistes.


Mithridate VI Eupator, Sauvages du Poitou


Au delà de la légende du «Roi poison», Eupatoria n'est peut être qu'une variation autour du grec hêpar désignant le foie, la Sauvage étant jadis prescrite pour remédier aux troubles hépatiques... Quant à son nom de genre, Agrimonia, il pourrait aussi évoquer une «taie de l’œil» en grec (une taie est une tache qui se forme sur la cornée), l'Aigremoine ayant été citée dans des médications visant à soigner certaines affections oculaires.


Difficile de démêler le vrai du malentendu (je vous recommande sur ce sujet l'enquête du site Books of dante, voir lien en bas de page), mais l'Aigremoine eupatoire reste une médicinale indétrônable des manuels de médecine populaire et de phytothérapie. On lui prête plus sérieusement des qualités astringentes, cicatrisantes, antidiarrhéiques, antidiabétiques... Aujourd'hui encore, les sommités fleuries de l'Aigremoine eupatoire sont inscrites à très officielle «liste A de la pharmacopée française». Attention toutefois: une espèce jumelle moins commune, l'Aigremoine odorante (Agrimonia procera), ne présente nulle vertus médicinales connues, les deux espèces pouvant s'hybrider à l'occasion.


Agrimonia eupatoria, Aigremoine eupatoire, Buxerolles (86)

Fruits crochus de l'Aigremoine eupatoire qui agrippent les poils et les vêtements des animaux de passage pour dissémination (zoochorie); ceux de l'Aigremoine odorante présentent des arrêtes extérieurs réfléchies vers la tige à maturité.

Elle est rugueuse votre tisane...
(Le Gendarme et les Extra-terrestres, Jean Girault)

Même si elle est comestible et tendre, l'Agrimoine eupatoire est peu gouteuse et suscite moins de louanges côté cuisine. Son infusion offre toutefois une boisson dorée au goût agréable, quoique que peu prononcé et forcément tannique: le «Thé des bois» (c'est un des ses surnoms). La réputation de la Sauvage dans les traitements des affections de la gorge et de la bouche faisait autrefois de ce thé (qui gagne à être complété d'une cuillère de miel) le chouchou des artistes: comédiens et chanteurs confiaient leurs cordes vocales au bon soin du breuvage sylvestre.

Agrimonia eupatoria, Aigremoine eupatoire, Poitiers
Pause autour d'une tasse de Thé des bois (Aigremoine eupatoire) au jardin


Moins connue, l'utilisation de l'Aigremoine eupatoire à des fins tinctoriales permet de donner aux laines ou au coton une couleur d'or dite «nankin», quelque part entre l'abricot et le chamois: un doré tout à fait royal, disons... Eupatorien!


Agrimonia eupatoria, Aigremoine eupatoire, Marçay (86)

Aigremoine eupatoire: une ligne élégante tracée à l'encre d'or!


Pour aller plus loin :

- Agrimonia eupatoria sur Tela-botanica

- Agrimonia eupatoria : identifications assistée par ordinateur

- Agrimonia eupatoria à travers l'histoire sur le blog Books of Dante


Aigremoine eupatoire, Poitiers bords de Boivre



Vous avez aimé ce billet ?

 

Vous aimerez peut être...
> Benoîte des villes, l'exorciste
> Buisson ardent: allumer le feu!
> Lierre terrestre, la plante médecine
> Lycope d'Europe: loup y es-tu?
> Eupatoire à feuilles de chanvre: Legalize It?
 

Mot-clefs de ce billet...
Rosaceae médicinale comestible tinctoriale

Commentaires


Aucun commentaire...


Ajouter un commentaire


La validation des commentaires se fait manuellement par l'administrateur du blog. La publication de votre commentaire se fera donc une fois que l'administrateur du blog l'aura accepté. Toutefois, si votre commentaire ne respecte pas les conditions d'utilisation ou s'il est considéré comme spam, il sera supprimé sans être publié.

Auteur
Email
 
(facultatif et caché)
Site web
 
(facultatif)
Message

Ico Valider


Infos blog

Sauvages du Poitou


MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Villes, chemins & terrains vagues
> Aigremoine eupatoire: le Thé des bois
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page  
◄