Ico Cours de botanique joyeuse!
Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Ico Prairies
Ico Haies & forêts
Ico Murs et rocailles
Ico Zone humide
Ico Grand banditisme (invasives)
Ico Bestioles
Ico Rencontres et billets d'humeur

Fritillaire pintade, la Dame du Poitou

Date 06/04/2016
Ico Zone humide
Ico Prairies
Comms 8 commentaires

Fritillaria meleagris, Fritillaire pintade, Saint Benoît (86)

Fritillaire pintade, Saint Benoît (86)


Fritillaria meleagris (Fritillaire pintade ou Coquelourde en poitevin saintongeais) appartient à la famille Liliaceae, dont les membres sont souvent des plantes à bulbes et à fleurs spectaculaires: Lys, Muguets, Jacinthes, Tulipes, Muscaris, Jonquilles... Les Fritillaires tirent leur nom du latin fritillus, qui renvoie au petit gobelet dans lequel les joueurs secouaient les dés avant de les lancer sur la table; la robe de ses clochettes évoque le plumage tacheté de la Pintade (Fritillaria meleagris est parfois nommée Pintade ou Pintadine).


Fritillaria meleagris, Fritillaire pintade, Andillé (86)

Fritillaire pintade, Andillé (86)


Fritillaria meleagris, Sauvages du Poitou


Fritillaria meleagris est une vivace à bulbe qui s'installe sur les sols riches, sains et détrempés des prairies et des forêts alluviales: elle est une Sauvage spécifique des zones inondables. La Sauvage trouve ses origines en Europe, où elle est endémique (on ne la croise nul part ailleurs sur le globe). Mais Fritillaria meleagris est aujourd'hui en péril, car son habitat disparait peu à peu...


Les zones humides, considérées à tort comme des lieux insalubres et improductifs (ce sont en réalité des lieux où la biodiversité est particulièrement riche et variée), reculent sous l'effet de l'urbanisation (assèchements, remblaiements...), quant elles ne sont pas transformées en champs de cultures industrielles (maïs le plus souvent). Fritillaria meleagris, à l'image d'autres locataires des zones alluviales, a aujourd'hui disparue de plusieurs pays et régions de France. Là où elle subsiste, elle est souvent enregistrée comme espèce protégée, ou au minimum, surveillée de près par les associations et les autorités.


Fritillaria meleagris, Fritillaire pintade, Saint Benoît (86)

Fritillaire pintade, Saint Benoît (86)


Dans le Poitou, nous avons la chance de pouvoir croiser la belle Pintade au printemps sans trop de peine. Les départements de la Vienne et des Deux-Sèvres restent épargnés par le déclin national; néanmoins, le mouvement de recul de son habitat et de ses colonies n'épargnent pas la région. Il convient d'évaluer année par année ses populations, et de sensibiliser le plus grand nombre pour éviter que Fritillaria meleagris, devenue malgré elle un symbole de la nature poitevine, ne disparaisse.

Je suis là pour te sauver. Force d’intervention, matricule 38416, chargé de ta protection. Tu es la cible du Terminator.

(Terminator, James Cameron)

Il va sans dire qu'il faut éviter les cueillettes pour laisser la Sauvage se reproduire autant que possible. Mais surtout, il faut travailler d'arrache-pied à la sauvegarde des zones humides et encourager les modes de culture propres — Fritillaria meleagris est particulièrement sensible aux pollutions causées par les produits phytosanitaires — autour de celles ci: réduction des engrais, rétablissement de zones tampons autour des cultures... En attendant, notez, si vous avez un coin de jardin humide, qu'il est toujours possible de tenter de domestiquer Fritillaria meleagris en se procurant des bulbes chez un horticulteur.


Fritillaria meleagris, Fritillaire pintade, Saint Benoît (86)

Fleur de la Fritillaire pintade: tournée vers le sol, généralement solitaire (on peut exceptionnellement croiser des spécimens à 2 ou 3 fleurs), 6 tépales en damier pourpres et blancs, 6 étamines autour d'un pistil surmonté de 3 stigmates.


La reproduction végétative de Fritillaria meleagris (via son bulbe) est un processus lent et laborieux... Côté reproduction sexuée, la Pintade se montre tout aussi nonchalante: sa floraison printanière s'étale sur un court mois, avant d'offrir des fruits (de grosses capsules) qui se ressème spontanément. Les jeunes pousses qui pointent au printemps suivant ne montreront pas de fleurs... Avant la troisième ou quatrième année!


Fritillaria meleagris, Sauvages du Poitou


Fritillaria meleagris, Fritillaire pintade, Saint Benoît (86)

Feuilles de la Fritillaire pintade: alternes, minces, embrassantes, souvent arquées vers le sol.


Toute la plante (plus particulièrement le bulbe) renferme un alcaloïde, l'impérialine, qui peut s'avérer mortel pour l'homme en cas d'ingestion (risque d'hypotension et d'arrêt cardiaque). C'est toujours ça de gagné: Fritillaria meleagris ne risque pas de finir dans un panier fleuri, au milieu d'une récolte printanière de Sauvages comestibles! Et ce n'est pas une raison pour ne pas prendre soin d'elle, car, et c'est Jean Giono qui le dit (Un roi sans divertissement):

«On ne peut pas vivre dans un monde où l’on croit que l’élégance exquise du plumage de la pintade est inutile


Chrysomele du lys (Crioceris lilii), le mangeur rouge de Fritillaires pintades... Assassin! (ici sur fleur de Ficaire, Ficaria verna)


Pour aller plus loin:

- Le bonheur est dans la prairie humide! Un article sur le renouveau des prairies humides autour de la Boivre sur Sauvages du Poitou.

- Fritillaria meleagris sur Tela-botanica

- Identification assistée par ordinateur

- Inventaire de la Fritillaire pintade dans la Vienne (2009)

- Inventaire de la Fritillaire pintade dans les Deux-Sèvres (2007)


Fritillaria meleagris par Marie Corneille (1879)

L'hommage à la Dame du Poitou par une autre Dame du Poitou, Marie Corneille, artiste et botaniste des Deux-Sèvres de la fin du 19ème siècle; Une planche dénichée parmi les trésors du Fonds ancien de la bibliothèque universitaire de Poitiers.


Fritillaria meleagris, Fritillaire pintade, Saint Benoît (86)

Et soudain surgit face au vent, la vraie héroïne de tout l'étang !



Vous avez aimé ce billet ?

 

Vous aimerez peut être...
> Muguet de mai, un brin mortel
> Un conte de Noël: Fragon, le petit balayeur
> Cerfeuil des bois, l'usual suspect
> Lierre terrestre, la plante médecine
> Familles de la flore française (Game of thrones et botanique, épisode 2)
 

Mot-clefs de ce billet...
Liliaceae toxique

Commentaires


ipanema   06/04/2016 18:03:42
Originale tulipe sauvage ! .. comme un parasol après la pluie :-)
liliane   29/11/2017 18:56:20
Quelle belle découverte que votre article sur la fritillaire.Elle reste pour moi presque comme une fleur mythique car je l'ai vue représentée en image lorsque j'etais petite et je n'en revenais pas que la nature ait pu dessiner ainsi comme des petits motifs géométriques sur ses pétales(tépales). Cela me semblait tenir du prodige au même titre que les taches disposées si artistement sur la robe de la girafe ou les zébrures sur celle du zèbre. Je rêvais d'en rencontrer une lors de mes promenades tout en me disant qu'elle était de toute façon introuvable. Aussi,j'ai été très contente d'apprendre que cette plante plutôt râre est très présente dans le Poitou car j'y suis née(plus précisément à Parthenay) même si je n'en garde aucun souvenir,y etant restée trop peu de temps. N'empêche, c'est tout juste si je ne tirerais pas presque une fierté (déplacée) de savoir que ma region de naissance a su conserver Fritillaria Meleagris.
Norb   03/12/2017 07:32:44
Poitou for ever !
Michel ROUX   07/03/2018 16:11:33
Cette fleur magnifique qu'on appelait "coquelourde" en Saintonge, subsiste encore dans des milieux humides dans certaine boucles de la Charente aux alentours de Saintes notamment.
Si l'asséchement et la mise en culture des prairies humide sont son principal ennemi, en zone Natura 2000, les prairie abandonnée dans lesquelles poussent des friches puis des arbres, deviennent des milieux impropres à sa conservation et sa reproduction.
Norb   07/03/2018 16:32:00
Bonjour Michel, merci de cette remarque, je développe plus le sujet dans un autre article de ce blog : http://www.sauvagesdupoitou.com/87/535 Les prairies humides chères à nos belles Pintades nécessitent effectivement une intervention humaine pour subsister, sans quoi la forêt reprend ses droits, et adieu les Pintades!
Jean-Marc   25/03/2018 14:27:18
J’adore le nom de ces fleurs ! « Pintade » ! Elles ont l’air si fragiles dans les sous-bois humides. Je les ai rencontrées, il y a bien longtemps, le long de la Sèvres Niortaise où mes parents avaient une maison et elles me fascinent toujours autant. Merci.
Catherine Farges   26/03/2018 07:38:07
J'en ai vu entre autres dans le Verdon avec ce même motif mais une robe lilas pâle. Des rencontres toujours précieuses, comme un poème incarné.
steph   21/04/2018 15:47:11
bonjour je suis ridelois er je voudrais savoir ou je pourrai acheter des bulbes des tulipes sauvages,si vous en avez pouvez vous svp m en envoyer merci

Ajouter un commentaire


La validation des commentaires se fait manuellement par l'administrateur du blog. La publication de votre commentaire se fera donc une fois que l'administrateur du blog l'aura accepté. Toutefois, si votre commentaire ne respecte pas les conditions d'utilisation ou s'il est considéré comme spam, il sera supprimé sans être publié.

Auteur
Email
 
(facultatif et caché)
Site web
 
(facultatif)
Message

Ico Valider


Infos blog

Sauvages du Poitou


MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Zone humide
> Fritillaire pintade, la Dame du Poitou
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page  
◄ ►