Ico Cours de botanique joyeuse!
Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Ico Prairies
Ico Haies & forêts
Ico Murs et rocailles
Ico Zone humide
Ico Grand banditisme (invasives)
Ico Rencontres et billets d'humeur

Bryone dioïque, la sorcière

Date 29/10/2015
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Comms 2 commentaires

Bryonia dioica, Bryone dioïque, Poitiers parc des expositions

Bryone dioïque, Poitiers parc des expositions


Bryonia dioica (Bryone dioïque ou Naveau sauvage en poitevin-saintongeais) appartient au clan Cucurbitaceae (concombres, melons, courgettes...) dont les membres sont tous plus ou moins rampants ou grimpants.


Bryone dioïque, jeune pousse, Biard (86)

Jeune pousse de Bryone dioïque, Biard (86)

- Grimpe.
- Comment ?
- Comme l’enfant, jadis : sans une corde.
(The Dark Knight Rises, Christopher Nolan)

Son nom trouve ses racines dans le grec ancien bryô signifiant «pousser avec vigueur». Ceux qui la côtoient dans leur jardin savent que la Sauvage n'a pas usurpé son titre. Bryonia dioica est une grimpante à croissance rapide qui se hisse en enroulant ses vrilles sur les plantes ou les branches alentour. Elle peut mesurer en fin de saison 4 à 6 mètres de long!


Brionia dioica, Bryone dioïque, Poitiers bords de Clain

Feuilles de la Bryone dioïque: alternessinuées dentées, palmatilobées en 3 à 5 lobes aigus.


Bryonia dioica est, comme son nom l'indique, dioïque; c'est à dire que les plants présentent des fleurs (jaunâtres ou verdâtres) soit mâles, soit femelles (il faut donc au minimum deux plantes pour espérer une fructification).


Bryonica dioica, Bryone dioïque, Poitiers quartier gare

Fleur mâle de Bryone dioïque: cinq étamines (soudées entre elles) au centre.


La racine et les fruits (des baies rouges à maturité) de Bryonia dioica sont très toxiques; ils étaient autrefois utilisés comme vomitifs en médecine populaire, non sans dangers. La médication consistait à laisser fondre un peu de sucre dans un trou creusé à même la racine charnue. Le sirop obtenu servait alors de puissant purgatif. Au 18ème siècle, le médecin botaniste français Jean Thore la surnommait «le médicament féroce»!


Bryonia dioica, Bryone dioïque, Poitiers Chilvert

Fruits (baies toxiques) de la Bryone dioïque, Poitiers quartier Chilvert


Bryonia dioica est vivace par sa grosse racine pivotante (ses parties aériennes disparaissent pendant l'hiver). La partie souterraine de la plante peut provoquer par simple contact cutané des irritations! On raconte cependant que pendant la Terreur (Révolution française), des fugitifs affamés la consommèrent en la râpant dans l'eau puis en la lavant abondamment; la recette reste périlleuse, et le résultat certainement peu agréable en bouche (d'où son surnom de Navet du diable).

Je ne suis pas sûr de pouvoir manger autant que tu me donne envie de vomir...
(American dad,  Seth MacFarlane, Mike Barker et Matt Weitzman)

Bryonia dioica, Bryone dioïque, Poitiers Chilvert

Racine de Bryone dioïque, Poitiers quartier Chilvert


Sorcière: la botaniste du Moyen Âge? Sauvages du Poitou!


Bryonia dioica était une habituée des grimoires de magie. On lui accordait des pouvoirs protecteurs et on la plantait autour des fermes pour protéger les cultures et les animaux domestiques. La racine de Bryonia dioica remplaçait parfois l'authentique Mandragore (Mandragora officinarum), beaucoup plus difficile à dénicher, dans les chaudrons des sorcières...

- Mais peut être êtes vous un peu sorcière...

- Pourquoi dire cela ?

- Parce que vous m’avez ensorcelé.

(Sleepy hollow, Tim Burton)

Car il faut dire qu'à l'image de la Mandragore, la racine de Bryonia dioica est vaguement anthropomorphe... Il suffisait que la partie souterraine de la plante présente une forme munie d'un corps, de deux jambes et de deux bras pour enflammer les imaginations! Jusqu'à la fin du 19ème siècle, les guérisseurs ambulants ne manquaient pas d'afficher sur leurs étalages des racines de Bryonia dioica à silhouette humaine, parfois munies de sexes masculins ou de seins... Comme autant de signes attestant des pouvoirs magiques de la Sauvage!


Bryonia dioica, Bryone dioïque, Poitiers quartier Chilvert

Bryone dioïque, Poitiers quartier Chilvert


Pour aller plus loin :

- Identification assistée par ordinateur

- Bryonia dioica sur Tela-botanica


Bryonica dioica, Bryone dioïque, Poitiers quartier gare

Quand la Bryone dioïque attrape un Cerfeuil des bois (Anthriscus sylvestris) : Mais lâche moi la feuille !



Vous avez aimé ce billet ?

 

Vous aimerez peut être...
> Cours de botanique joyeuse!
> Clématite vigne-blanche, l'Herbe aux gueux
> Lierre grimpant, l'irremplaçable
> Cerfeuil des bois, l'usual suspect
> Lierre terrestre, la plante médecine
 

Mot-clefs de ce billet...
Cucurbitaceae liane toxique

Commentaires


Gilles Gras   09/06/2016 11:43:11
Voilà justement une belle plante sur laquelle je retravaille et que je découvre sur votre blog au "hasard" d'une recherche :)
Norb   09/06/2016 16:33:57
Bonjour Gilles, je suis impatient de vous lire sur son sujet! ;)

Ajouter un commentaire


La validation des commentaires se fait manuellement par l'administrateur du blog. La publication de votre commentaire se fera donc une fois que l'administrateur du blog l'aura accepté. Toutefois, si votre commentaire ne respecte pas les conditions d'utilisation ou s'il est considéré comme spam, il sera supprimé sans être publié.

Auteur
Email
 
(facultatif et caché)
Site web
 
(facultatif)
Message

Ico Valider


Infos blog

Sauvages du Poitou


MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Villes, chemins & terrains vagues
> Bryone dioïque, la sorcière
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page  
◄ ►