Ico Cours de botanique joyeuse!
Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Ico Prairies
Ico Haies & forêts
Ico Murs et rocailles
Ico Zone humide
Ico Grand banditisme (invasives)
Ico Rencontres et billets d'humeur

Laitue scariole, moitié salade, moitié boussole

Date 22/08/2016
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Comms 0 commentaire

Lactuca serriola, Laitue scariole, Poitiers quartier gare


Lactuca serriola (Laitue scariole) appartient au clan Asteraceae. Les membres de cette famille optimisent leur reproduction en regroupant leurs minuscules fleurs en une seule inflorescence nommée capitule (comme les Pissenlits, les Pâquerettes, les Laiterons, les Picrides, etc.).


Lactuca serriola, Laitue scariole, Chasseneuil-du-Poitou (86)

Laitue scariole, une salade sur un mur perchée!


La Laitue scariole est une bisanuelle nitratophile. Elle fait d'ailleurs partie du top 10 des Sauvages les plus communes dans nos cités (source: Sauvages de ma rue), à cause de son attirance pour les sols fortement azoté (pollution automobile ou amendements excessifs des cultures).


Lactuca serriola, Laitue scariole, Biard aérodrome (86)

Fruits (akènes plumeux) de la Laitue scariole, Biard aérodrome (86)


Si les Asteraceae à fleur jaune, de type «pissenlit», sont délicates à différencier les unes des autres (c'est un des grands défis pour les apprentis botanistes en milieu urbain), la Laitue scariole cache sous ses feuilles une signature caractéristique: le revers de la nervure médiane est hérissée d'une ligne épineuse, telle la crête d'un iroquois du macadam!

-Je suis le plus vieux punk à chien d'Europe... Et croyez moi: c'est pas évident.

(Le grand soir, Benoît Delépine et Gustave Kervern)

Lactuca serriola, Laitue scariole, Chasseneuil-du-Poitou (86)

Sous les feuilles de la Laitue scariole, Chasseneuil-du-Poitou (86)


Dès lors, le risque de confusion se limite a deux espèces urbaines: la Laitue scariole (Lactuca serriola), et une autre «salade» sauvage très proche, la Laitue vireuse (Lactuca virosa), dont les feuilles tirent légèrement vers le bleu.


Lactuca virosa, Laitue vireuse, Poitiers bords de Boivre

Feuilles bleutées de la Laitue vireuse, Poitiers bords de Boivre


Les deux fausses jumelles présentent des feuilles polymorphes (entières à très découpées) et sont tout à fait capables d'échanger certains de leurs aspects en s'hybridant entre elles... Bref, on a une chance sur deux de tomber sur mauvais nom en les identifiant!


Lactuca virosa, Laitue vireuse, Poitiers bords de Boivre

Fruits (akènes plumeux) de la Laitue vireuse, Poitiers bords de Boivre


Mais une autre caractéristique, peu banale, peut faire infléchir notre intuition du bon côté: La Laitue scariole est à moitié plante... Et à moitié boussole! Surnommé «Laitue boussole» par certains auteurs, elle tourne le limbe de ses feuilles supérieures à la verticale, sur un plan est-ouest (ce n'est pas le cas pour l'autre Laitue, la vireuse, chez qui les feuilles restent toujours disposées sur un plan horizontal). L'astuce ne fonctionne que si la Sauvage bénéficie d'une bonne exposition: c'est pour réduire les risques de brûlure (ou au moins d'évaporation) que les feuilles se tordent jusqu'à disposer leur pointe en face de l'axe nord-sud. La Laitue scariole évite ainsi le coup de soleil, préférant offrir ses limbes au soleil levant ou au couchant, moins agressifs qu'une exposition plein sud.


Lactuca serriola, Laitue scariole, Pouzioux La Jarrie (86)

Laitue scariole: des feuilles embrassantes aux découpes très variables, mais à l'orientation verticale caractéristique.


Pour le promeneur égaré, cela signifie (en théorie) que le bout des feuilles de la Laitue scariole indique le nord ou le sud. Reste à observer la végétation autour des arbres et des murs, qui signerait la fraicheur au nord ou l’aridité au sud.


Lactuca serriola, la boussole! Sauvages du Poitou

Comme la pratique m'intéresse d'avantage que la théorie, j'ai testé pour vous cette authentique méthode indienne: armé du livret «Poitiers et ses environs à pied et en VTT» (un guide local que je vous recommande vivement si vous aimez vous perdre), j'ai suivi les instructions jusqu'à l'égarement. Là, au milieu des champs à perte de vue, j'ai compté sur la Laitue scariole seule pour orienter ma carte et me ramener à mon point de départ... Et me suis définitivement perdu!

Bref, mieux vaut se munir d'une vraie boussole avant de partir à l'aventure. Je salue au passage la randonneuse (et son smartphone équipé d'un GPS) qui m'a secouru, me permettant de rentrer chez moi avant la nuit: «n'est pas indien qui veut», m'a-t-elle confié.

Lactuca serriola, Laitue scariole, Pouzioux La Jarrie (86)

Lost in Pouzioux la Jarrie (86) avec la Laitue scariole... Bonté divine, mais où est passé le nord?!


Si les jeunes pousses des Laitues «sauvages» sont comestibles, leur amertume vous dissuadera peut-être de les inscrire au menu. Les plants adultes deviennent coriaces, épineux, gluants, franchement amers et dégagent une odeur peu amène. Bref, on est loin des tendres et délicieuses laitues pommées de nos marchés. Et pourtant...


Lactuca serriola, Laitue scariole, Paris (Les Grands Voisins, 14ème)

Laitue scariole, une salade qui se cultive directement dans le caniveau?


Lactuca sativa, Laitue cultivée, Poitiers Chilvert

Les Laitues cultivées (Lactuca sativa) au potager, arrière-petite-petite-fillotte des «Laitues sauvages»!


Toutes les Laitues cultivées par les jardiniers (pommées, batavias, romaines, à couper...) ont sélectionnées à partir de plusieurs espèces de Lactuca sauvages, à commencer par Lactuca serriola. Et c'est là l'occasion d'insister une nouvelle fois sur l'importance de nos herbes folles qui constituent au bords des routes, dans les friches, les jardins, les forêts, un réservoir génétique inégalable pour l'homme (tant pour l'alimentation que pour la médecine).


Lactuca virosa, Laitue vireuse, Poitiers bords de Boivre

Latex de la Laitue vireuse, Poitiers bords de Boivre


Les Laitues sauvages recèlent d'ailleurs une autre surprise: le latex visqueux qui coule dans leurs tiges possèdent des qualités narcotiques. De nos deux Sauvages, c'est surtout la Laitue vireuse qui est connue depuis l'antiquité pour ses propriétés hypnotiques. Elle était cultivée autrefois pour produire un substitut (non opiacé) à l'opium: le lactucarium. Le mode de récolte était quasi identique: on incisait les tiges pour laisser s'écouler et sécher le latex, avant de le gratter (la concentration des substances actives pouvant fortement varier d'une plante à une autre, le procédé reste périlleux en dehors de toute possibilité de contrôle de la production en laboratoire). L'usage du lactucarium semble plus ou moins abandonné à ce jour, sans doute à cause d'une efficacité de très loin inférieure au puissant opium.


Mais une nouvelle fois, les Sauvages nous répètent leur précieuse leçon: toutes les grandes inventions prennent source dans la nature, et tout reste encore à découvrir! Alors qui sait, la prochaine révolution agricole ou médicale viendra peut-être d'une Sauvage anodine, plantée juste devant notre porte... Il convient de rester humble devant ce patrimoine, et surtout de protéger son ampleur et sa diversité.


Lactuca serriola, Laitue scariole, Poitiers quartier gare

Grappe de capitules de la Laitue scariole, Poitiers quartier gare



Pour aller plus loin:

- Norb raconte la Laitue scariole au micro de France Bleu Poitou

- Lactuca serriola: identification assistée par ordinateur

- Lactuca serriola sur Tela-botanica

- Lactuta virosa sur Tela-botanica


Lactuca muralis, Laitue des murailles, Poitiers Feuillants

Une autre Laitue citadine qui s'installe près ou sur les vieux murs ombragés, qu'on identifiera facilement avec ses minuscules capitules à 5 fleurons ligulés seulement (5 pétales en quelque sorte): la Laitue des murailles (Lactuca muralis).


Lactuca saligna, Laitue à feuilles de saule, Poitiers Chilvert

Tout aussi citadine, mais plus confidentielle: la Laitue à feuilles de saule (Lactuca saligna) dont les feuilles caulinaires sont étroites, lancéolées et nettement hastées.




Vous avez aimé ce billet ?

 

Vous aimerez peut être...
> Lierre terrestre, la plante médecine
> Lunaire annuelle: décrochez la Lune!
> Pétasite odorant, la Sauvage au chapeau
> Eupatoire à feuilles de chanvre: Legalize It?
> Cours de botanique joyeuse!
 

Mot-clefs de ce billet...
Asteraceae comestible médicinale

Commentaires


Aucun commentaire...


Ajouter un commentaire


La validation des commentaires se fait manuellement par l'administrateur du blog. La publication de votre commentaire se fera donc une fois que l'administrateur du blog l'aura accepté. Toutefois, si votre commentaire ne respecte pas les conditions d'utilisation ou s'il est considéré comme spam, il sera supprimé sans être publié.

Auteur
Email
 
(facultatif et caché)
Site web
 
(facultatif)
Message

Ico Valider


Infos blog

Sauvages du Poitou

Promo

Écoutez Sauvages du Poitou à la radio!

Blog membre du Café des sciences et de Kidi science



MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Villes, chemins & terrains vagues
> Laitue scariole, moitié salade, moitié boussole
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page  
◄ ►