Ico Cours de botanique joyeuse!
Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Ico Prairies
Ico Haies & forêts
Ico Murs et rocailles
Ico Zone humide
Ico Grand banditisme (invasives)
Ico Bestioles
Ico Rencontres et billets d'humeur

Murs et rocailles
Tri  


1 2 3 4 5 6
Saxifrage à trois doigts, la mineuse
Date 19/05/2016
Ico Murs et rocailles
Comms 2 commentaires

Saxifraga tridactylites, Saxifrage à trois doigts, Poitiers quartier gare

Saxifrage à trois doigts, Poitiers quartier gare


Saxifraga tridactylites (Saxifrage à trois doigts) appartient à la famille qui porte son nom, Saxifragaceae. Les Saxifrages sont légions, regroupant plus de 400 espèces connues; la plupart d'entre elles sont taillées pour l'escalade et la vie à flanc de falaise. Leur nom vient d'ailleurs du latin saxum, «rocher» et frangere, «briser»: elles sont les mineuses, les «perce-pierres», à cause de leur faculté à s'insérer dans le moindre recoin ou la moindre fissure...



Saxifraga tridactylites, Saxifrage à trois doigts, Poitiers gare

Saxifrage à trois doigts, Poitiers quartier gare


Si les Saxifrages, de par leur nombre et leur similitudes, sont souvent délicates à différencier, Saxifraga tridactylites se laisse facilement identifier en milieu citadin: elle doit son nom à ses feuilles charnues caractéristiques «à trois doigts», parfois rougeâtres, couvertes de poils glanduleux.


Saxifraga tridactylites, Saxifrage à trois doigts, Poitiers gare

Feuilles de Saxifraga tridactylites: alternes sur la tige, sessiles, à 3 lobes (parfois 5).

Tuant une mouche

J'ai blessé

Une fleur

(Kobayashi Issa)

Saxifraga tridactylites est à la botanique ce que le haïku est à la poésie: une annuelle subtile qu'on risque fort de piétiner, faute d'attention (au sommet de sa forme, elle dépasse guère les 10cm). Elle fleurit au début du printemps sur les murs, les rochers ou les sols sablonneux. Difficile pour elle de perdurer au delà du mois de mai: lorsque les chaleurs estivales pointent, la vie à flanc de falaise devient vite un enfer!

Saxifraga tridactylites, Sauvages du Poitou

Saxifraga tridactylites, Saxifrage à trois doigts, Poitiers gare

Saxifrage à trois doigts, Poitiers gare


En poussant là où la vie se résume à l'état minéral, Saxifraga tridactylites rejoue inlassablement la grande histoire des plantes, sorties des océans il y a 400 millions d'années pour conquérir la terre ferme (en réalité, c'est l'eau qui s'est retirée progressivement, et non pas les algues qui se seraient lassées de la baignade!).

La vie trouve toujours son chemin...

(Jurassic park, Steven Spielberg)

Les pionnières comme Saxifraga tridactylites induisent un micro-climat par leur (modeste) couvert et favorisent l'accumulation d'humus et de substrat en mourant. Elles permettent ainsi à d'autres espèces plus exigeantes de s'installer derrière elles, initiant le mouvement naturel qui tend à transformer les déserts en forêts fertiles... En somme, si Saxifraga tridactylites casse la pierre, ce n'est pas à coup de pioche, mais en semant les conditions qui autorisent le déploiement du vivant!


Saxifraga tridactylites, Saxifrage à trois doigts, Poitiers gare

Fleur de la Saxifrage à trois doigts: un calice en tube terminé par 5 lobes, 5 pétales arrondis, et pour les heureux possesseur d'une loupe, 10 étamines libres autour d'un pistil à deux styles!


Autrefois, selon la théorie des signatures qui voulait que l'aspect d'un végétal exprime ses vertus thérapeutiques, on reconnaissait aux Saxifrages la capacité de dissoudre les calcul rénaux... Après tout, les Perce-pierres avaient déjà de solides réputations de mineuses et de casseuses de cailloux! À vrai dire, c'est sans doute à cause des grappes de bulbilles de certaines Saxifrages (comme Saxifraga granulata) que l'homme avait tissé un lien entre les mineuses et les petites «pierres au reins» qui le faisait souffrir.


De son côté, Saxifraga tridactylites ne présente pas ce genre de bulbilles, mais une racine grêle et fragile. Jadis, elle était utilisée plus spécifiquement en traitement de la jaunisse... Infusée dans de la bière!

- Moi, mon truc, c’est de rajouter une petite goutte de bière quand j’ai battu les œufs...

(Le dîner de cons, Francis Veber)

Saxifraga tridactylites, Saxifrage à trois doigts, Poitiers gare

Derniers vestiges de la Saxifrage à trois doigts dans la fournaise de l'été...


Pour aller plus loin:

- Saxifraga tridactylites sur Tela-botanica

- Identification assistée par ordinateur


Saxifraga tridactylites, Saxifrage à trois doigts, Poitiers gare

Saxifrage à trois doigts, Poitiers bords de Boivre

>Voir le billet et ses commentaires...
 

Calament glanduleux, le faussaire
Date 29/03/2016
Ico Murs et rocailles
Comms Aucun commentaire

Clinopodium nepeta, Calament glanduleux, Poitiers chemin de la Cagouillère

Calament glanduleux, chemin de la Cagouillère à Poitiers


Clinopodium nepeta (Calament glanduleux) appartient à l'importante famille des Lamiaceae, regroupant des Sauvages aromatiques et productrices d'huiles essentielles précieuses. Les membres de ce clan ont des fleurs en forme de bouche (voir Lamium album pour la petite histoire) et une tige caractéristique à section carrée.


C'est par exemple le cas des menthes, avec qui Clinopodium nepeta partage un air de famille... Un air qu'il convient de respirer, puisque Clinopodium nepeta dégage une forte odeur mentholée et camphrée! Une ressemblance inscrite jusque dans son nom: le Calament (de son ancien nom latin Calamintha) est littéralement la «belle menthe» en grec (calê minthê).


Clinopodium nepeta, Calament glanduleux, Poitiers sous Blossac

Fleurs du Calament glanduleux: corolle en tube presque droit, étamines regroupées sous la lèvre supérieure, lèvre inférieure trilobée.


Contrairement aux menthes qui affectionnent les sols humides, Clinopodium nepeta cherche les rocailles ou les vieux murs exposés au soleil; à l'image du petit microcosme botanique autour des murailles du parc de Blossac à Poitiers, où le tempérament méditerranéen de la Sauvage s'exprime à merveille!


Clinopodium nepeta, Calament glanduleux, Poitiers sous Blossac

Calament glanduleux, Poitiers (tour à l'oiseau, sous Blossac)


Clinopodium nepeta est une vivace dont les tiges rameuses peuvent atteindre 80cm de hauteur à maturité. Ses feuilles caractéristiques sont courtes et vaguement dentées; ses parties aériennes disparaissent en hiver.


Clinopodium nepeta, Calament glanduleux, Poitiers sous Blossac

Feuilles du Calament glanduleux: opposées, courtement pétiolées, ovales, avec un bord légèrement dentées.


C'est à la belle saison que ses fleurs tâchées de mauve apparaissent (de juillet à septembre). Celles ci sont très mellifères;  au jardin, Clinopodium nepeta est intéressante pour son parfum, comme pour les butineurs qu'elle attire et qu'elle régale. Son aptitude à pousser à partir de rien et ses faibles besoins en eau en font une candidate intéressante pour les amateurs de toitures végétalisées (de plus en plus nombreux, et c'est tant mieux!).


Clinopodium nepeta, Calament glanduleux, Poitiers sous Blossac

Fleurs mellifères du Calament glanduleux, Poitiers (remparts sous Blossac)


Si Clinopodium nepeta a tout d'une «fausse» menthe, elle a parfois été surnommée Fausse Marjolaine ou Faux Nepeta... Bref, difficile pour la Sauvage de se faire un nom aux côtés de ses sœurs Lamiaceae les plus célèbres. Elle n'a pourtant rien à leur envier!


Clinopodium nepeta, Sauvages du Poitou


Clinopodium nepeta est encore utilisée comme condiment dans la cuisine corse (et italienne), où on la cueille au bord des chemins. Séchée, elle est vendue sous le nom de «népita» («nipitella» en Italie) pour parfumer les légumes, les poissons ou les viandes.

«Un Conosce più a filetta»

(«Il ne connais plus la fougère», expression corse, se dit de quelqu'un qui a oublié ses racines)

Clinopodium nepeta, Calament glanduleux, Poitiers sous Blossac

Calament glanduleux, un parfum de Corse à Poitiers (remparts sous Blossac)!


Au même titre que les diverses menthes, Clinopodium nepeta est une médicinale, délicieuse en infusion. On lui reconnait des vertus digestives (particulièrement contre les problèmes d'aérophagie). Au moyen âge, on la prescrivait contre le hoquet.


Quant à la fraicheur de son parfum: un randonneur du sud de la France m'a confié qu'il lui arrivait d'utiliser la Sauvage comme dentifrice... En se frottant la plante sur les dents!


Clinopodium nepeta, Sauvages du Poitou


Clinopodium nepeta subsp. sylvaticum, Calament des bois, Forêt domaniale de Vouillé Saint Hilaire

Les botanistes distinguent de nombreuses sous espèces à Clinopodium nepeta, comme ici «Clinopodium nepeta subsp. sylvaticum (Bromf.) Peruzzi & F.Conti» (excusez du peu!), alias le Calament des bois (Forêt domaniale de Vouillé Saint Hilaire, 86).


Pour aller plus loin:

- Clinopodium nepeta sur Tela-botanica


Clinopodium nepeta, Calament glanduleux, Poitiers sous Blossac

Calament glanduleux, Poitiers (remparts sous Blossac)


Réponse à l'énigme de l'illustration : demander à une des deux Sauvages «que me répondra l'autre si je lui demande es-tu la vraie Menthe?». Si elle répond «oui», c'est que l'autre est la fausse menthe. Si elle répond «non», c'est que l'autre est la vraie menthe (car en mathématique comme en logique, une négation plus une affirmation donne toujours une négation!).

>Voir le billet et ses commentaires...
 

Lierre grimpant, l'irremplaçable
Date 18/02/2016
Ico Haies & forêts
Comms 2 commentaires

Hedera helix, Lierre grimpant, Sauvages du Poitou


Hedera helix (Lierre grimpant ou Herre en poitevin-saintongeais) appartient au clan Araliaceae, dont il est sans doute l'unique représentant (en tout cas à l'état sauvage) en Europe. le Ginseng (Panax sp.), l'autre célébrité de la famille, s'épanouit sous d'autres latitudes.


Hedera vient du latin hedea, la «corde»; helix est la «spirale». Hedera helix évoque le lasso tournoyant des jeunes rameaux à la recherche d'un support à cramponner.


Hedera helix, Lierre grimpant, Poitiers bords de Clain

Lierre grimpant, Poitiers bords de Clain


Car il n'aura échappé à personne qu'Hedera helix est une liane grimpante. Pour certains, c'est une liane arbustive, pour d'autres, une liane arborescente. Alors, le Lierre grimpant: arbuste ou arbre? Le suspens repose sur les caractéristiques étonnantes du sauvageon... Difficile, à première vue, de le considérer comme un arbre: il est incapable de tenir debout tout seul. Et pourtant, Hedera helix  peut atteindre une hauteur de 30 mètres de haut. La durée de vie d'un seul pied peut dépasser le siècle! Dans les bois, notre regard admiratif se pose généralement sur les grands arbres centenaires, plutôt que sur le Lierre grimpant, omniprésent... Mais derrière un pied de Lierre se cache peut être un des grands doyens de la forêt.

Hedera helix, Sauvages du Poitou

Ses tiges ligneuses peuvent épaissir jusqu'à 20cm de diamètre... C'est beaucoup et c'est peu, si  on considère la longueur potentielle du végétal (jusqu'à 30 mètres). Son bois blanc, dur et léger, fournit une ressource honorable en ébénisterie ou en vannerie.


Hedera helix, Lierre grimpant, Migné-Auxance (86)

Pied ligneux et épais du Lierre grimpant, Migné-Auxance (86)


Les hommes ont longtemps porté un regard accusateur sur le Sauvageon (de vieilles croyances erronées subsistent encore). Jadis, on pensait jadis le Lierre capable d'étouffer un arbre, jusqu'à ce que mort s'en suive. Aujourd'hui, on comprend mieux son rôle, et on comprend surtout qu'il est un des maillons indispensables à l'équilibre de nos campagnes et de nos forêts.

Pour commencer, le Lierre n'est pas un parasite. Si ses solides crampons s'agrippent aux arbres, ce n'est pas pour en sucer la moelle, mais simplement pour s'ériger vers la lumière.

Hedera helix, Lierre grimpant, Poitiers gare
Crampons du Lierre grimpant, Poitiers quartier gare

En recouvrant l'arbre, le Lierre grimpant assure à celui ci une protection thermique (les écarts thermiques peuvent mettre les troncs à rude épreuve). Mais surtout, son feuillage persistant abrite une faune riche et variée en toute saison. La biodiversité qu'il protège est profitable à tous: à commencer par les oiseaux qui y trouvent un garde-manger toujours rempli et qui assurent de par la même la régulation des populations parasitaires néfastes aux arbres.

Hedera helix, Lierre grimpant, Poitiers bords de Boivre
Sous l'épais couvert du Lierre grimpant grouille la vie! (Poitiers bords de Boivre)

Non seulement le Lierre grimpant ne nuit pas aux forêts qu'il envahit, mais celui ci pallie à la rudesse du milieu à la saison froide. On a vu que son feuillage assurait en tout temps un couvert précieux, au sol comme dans les airs. Cerise sur le gâteau, le sauvageon choisit de fleurir après tout le monde, vers la fin de l'automne. Ses fleurs pourvoient les dernières réserves de nourriture aux insectes pollinisateurs avant d'entrer dans le dur de l'hiver.

Hedera helix, Lierre grimpant, Poitiers bords de Cain
Fleurs en étoile à cinq pétales du Lierre grimpant, Poitiers bords de Clain


Au fil de l'année, observez la synergie qui existe entre le Lierre grimpant et les arbres qui le supportent: Quand le déclin automnal de la forêt s'amorce, le Lierre grimpant s'émancipe, grandit et fleurit pour que nul ne manque de rien!

Hedera helix, Lierre grimpant, Ile d'Aix (17)
Le Lierre grimpant, ou comment transformer un piquet de clôture en hôtel-restaurant 5 étoiles pour insectes et oiseaux!

Si le Lierre grimpant est une bénédiction pour les campagnes et les forêts, c'est encore en ville que sa générosité s'exprime le mieux.


Hedera helix, Lierre grimpant, Rochefort (17)

Lierre grimpant, une explosion de vie au cœur des villes (Rochefort, 17)


La protection thermique de son couvert fonctionne aussi sur les façades: son feuillage protège les murs de l'érosion des intempéries et régule les écarts de températures usants pour les revêtements (attention, il faut le contrôler près des toitures, car il est capable de soulever des tuiles!). Dans un même ordre d'idée, le Lierre grimpant verdit les vastes surfaces minérales de nos villes qui agissent comme autant de «réservoirs» à chaleur en été et qui sont la cause de micro climats caniculaires.


Hedera helix est une Sauvage coriace, qui se contente de trois fois rien (elle a toutefois besoin de soleil et d'un sol riche pour fleurir). Son développement aisé sur terre ou en l'air, en tout lieu, crée des couloirs de circulation et d'échange pour la faune urbaine entre les diverses zones de nature (parcs, jardins, friches, etc.).


Enfin, le Lierre grimpant est une plante dépolluante, capable d’absorber dans l'air des éléments dangereux pour l'homme (comme le benzène des gaz d'échappement).

C’est comme si je ne pouvais pas respirer sans toi.

(Grey’s Anatom, Shonda Rhimes)

Hedera helix, Lierre grimpant et Écaille chinée, Euplagia quadripunctaria, Poitiers

L'Écaille chinée (Euplagia quadripunctaria) vient jeter un œil à «the new place to be» en ville! (Poitiers)


S'il est une caractéristique qui illustre la formidable capacité d'adaptation d'Hedera helix, c'est son feuillage aux mille visages. Le Lierre grimpant est une inépuisable source de divertissement pour celui qui cherche des formes inattendues. Souvenez-vous de notre série d'articles sur la reconnaissance des formes foliaires en botanique: plantez-vous devant un vieux pied de Lierre grimpant et vous aurez toute la matière nécessaire pour commencer un entrainement intensif!


Hedera helix, Lierre grimpant, Poitiers

Échantillon de la palette infiniment variée des feuilles du Lierre grimpant, Poitiers


On considère deux grands types de feuilles du Lierre grimpant (toutes les nuances intermédiaires sont possibles): les feuilles juvéniles, palmées (3 ou 5 lobes plus ou moins prononcés), et les feuilles des rameaux florifères, ovales et aiguës, voir lancéolées.


Les feuilles palmées optimisent la captation de lumière en zone ombragée: pour rappel, le Lierre grimpant a besoin pour fleurir d'une terre riche en matière organique (un sol de type forestier) et surtout d'un bonne dose de soleil (sans expositions aux photons, le pied reste stérile). Au sommet de son escalade, les feuilles lancéolées offrent une moindre prise au vent, et laissent passer la lumière vers les étages inférieures.

Laissons entrer le soleil, la terre vous dit : hello!

(Charlie et la Chocolaterie, Tim Burton)

Les fruits charnus (des drupes), d'abord verts, murissent en hiver et deviennent noirs; les oiseaux, en attendant le retour du printemps, s'en régalent. Les graines germeront au cour de l'été suivant, une fois tombée au sol.


Hedera helix, Lierre grimpant, Poitiers bords de Boivre

Fruits charnus (drupes) du Lierre grimpant à la fin de l'automne: les décorations de Noël sont déjà de sortie?


Chez Hedera helix, les fruits et les feuilles (dans une moindre mesure) sont toxiques. Ce n'est pas une des Sauvage les plus virulentes de la forêt; ses feuilles ont même été utilisées autrefois en tant que remède purgatif. À mois d'être un spécialiste en la matière, on s'abstiendra de consommer la Sauvage, sous quelle que forme que ce soit.


Lasiocampa quercus sur Hedera helix, Poitiers bords de Boivre

Toxique pour l'homme, le Lierre grimpant n'en reste pas moins une aubaine pour la chenille du Bombyx du chêne (Lasiocampa quercus) au cœur de l'hiver !


Pour rendre un hommage en fanfare au merveilleux Lierre grimpant, et avant de lever le rideau sur une bien curieuse scène de théâtre, je vous propose une toute autre utilisation, garantie 100% inoffensive (à moins que le ridicule tue, mais au dernière nouvelle, ce n'était pas le cas)!


Le sifflet du shérif! (nunus)

Le sifflet du Shérif (ou nunu en poitevin saintongeais)!

Réunir le matériel suivant:

- Un morceau de branche de Noisetier (15 cm de long sur 1,5 cm de diamètre)

- 3 belles feuilles de Lierre grimpant

- Une étoile de shérif (ingrédient optionnel)

Fendre la branche de noisetier sur 4 cm dans le sens de la longueur. Insérer dans la fente 3 belles feuilles de Lierre grimpant superposées. A l'aide d'une lame tranchante, couper très proprement la partie des feuilles qui dépasse de la branche. Souffler de toutes ses forces! Si le sifflet ne produit aucun son, c'est que nos trois «anches» de Lierre grimpant ont été mal taillées; recommencer, et s'appliquer à une découpe nette et précise. Prêts pour une démonstration?



Le petit monde d'Hedera helix


Personnages:

Lierre grimpant centenaire (rôle tenu par Hedera helix).

Azuré des nerpruns femelle (rôle tenu par Celastrina argiolus).


La scène se déroule dans une haie, l'été, quelque part dans le Poitou.


Celastrina argiolus sur Hedera helix, Saint Benoît (86), crédit photo : Olivier Pouvreau


SCÈNE UNIQUE


LIERRE GRIMPANT

Madame, vous revoilà! Sommes-nous déjà en septembre?


AZURÉ DES NERPRUNS

Eh oui, comme toutes les fins d’été, au moment où vous allez fleurir, je viens vous rendre visite!


LIERRE GRIMPANT

Vous ne me manquiez pas!


AZURÉ DES NERPRUNS, ironique

Vous, si. Savez-vous que vous êtes à croquer, même si pour beaucoup, vous n'êtes qu'un infect poison?


LIERRE GRIMPANT

Ce sont vos flatteries qui sont infectes! Il se dit d'ailleurs que vous pondez sur des dizaines de plantes réparties sur quinze familles!


AZURÉ DES NERPRUNS

Dont vous...


LIERRE GRIMPANT

Trop souvent!


AZURÉ DES NERPRUNS

Mais je vous aime!


LIERRE GRIMPANT

Aimez les autres, faites tourner la liste, dispersez-vous, fichez-moi la paix!


AZURÉ DES NERPRUNS

Allons, raisonnons: vos fleurs et votre feuillage sont si luxuriants et mes larves si modestes que mes affaires à votre égard ressemblent davantage à des chatouilles qu'à de cruelles morsures.


LIERRE GRIMPANT
Diable, Madame, que me valent ces raisonnements puisqu'à la fin, c'est moi qu'on mange? Mais, que vois-je, coquine, voici que vous pondez sur mes boutons floraux!

AZURÉ DES NERPRUNS
C'est que je suis pressée! Nous autres, papillons, ne vivons pas des siècles comme vous mais une saison seulement. Alors pestez tant que vous voulez: quoi qu'il advienne, votre immobilité toute végétale vous obligera à souffrir ma descendance!

Elle s'envole.

Celastrina argiolus sur Hedera helix, Saint Benoît (86), crédit photo : Olivier Pouvreau
Azuré des nerpruns pondant sur Lierre grimpant, œuf sur bouton floral



Pour aller plus loin:

- Norb de Sauvages du Poitou raconte le Lierre grimpant au micro de France Bleu Poitou

- Hedera helix sur tela-botanica

- Hedera helix: identification assistée par ordinateur


Lecture recommandée:

- Au royaume secret du Lierre, Bernard Bertrand, éditions de Terran

- La Hulotte numéro 106 et 107, entièrement consacré au Lierre grimpant


Hedera helix, Lierre grimpant, Saint Aignan (41)

Fascinant spectacle que celui d'un pied de Lierre grimpant qui dépasse en longévité la vie de l'arbre qui le supportait... Le Lierre grimpant, dans son deuil, devient alors arbre lui même!



>Voir le billet et ses commentaires...
 

1 2 3 4 5 6

Infos blog

Sauvages du Poitou


MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Murs et rocailles
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page