Ico Cours de botanique joyeuse!
Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Ico Prairies
Ico Haies & forêts
Ico Murs et rocailles
Ico Zone humide
Ico Grand banditisme (invasives)
Ico Bestioles
Ico Rencontres et billets d'humeur

Haies & forêts
Tri  


1 ... 9 10 11
Primevère acaule, l'appel de la forêt
Date 30/03/2015
Ico Haies & forêts
Comms Aucun commentaire

Primula vulgaris, Primevère acaule, Biard (86) bords de Boivre


Primula vulgaris (Primevère acaule ou Printanière en poitevin-saintongeais) appartient à la famille Primulaceae dont les membres montrent souvent les couleurs dès le début du printemps (primus signifiant « premier » en latin).


Primula vulgaris, Primevère acaule, Poitiers bords de Boivre

Primevère acaule, Poitiers bords de Boivre


Il n'aura échappé à aucun jardinier que la véritable Primula vulgaris est vivace: elle pousse chaque année là où on l'a installée, depuis son court rhizome... Pour peu qu'elle ait retrouvé ses conditions forestières: un sol humide mais bien drainé, frais et riche en nature organique; elle est, à l'état sauvage, la plante de sous-bois par excellence.


Primula vulgaris, Primevère acaule, Dagneux (01)

Feuilles du Primevère acaule: disposées en rosette, obovales, inégalement dentées, à nervures réticulées.


Primula vulgaris assure sa multiplication par semis, grâce aux fruits issus de la fécondation de ses fleurs jaune souffre, tachées à la base et inodores.


Primula vulgaris, Primevère acaule, Dagneux (01)

Les fleurs présentent un calice en tube à 5 dents, une corolle en tube à 5 lobes dans laquelle se cachent les 5 étamines et le pistil.


Primula vulgaris est une excellente comestible: les jeunes feuilles apportent une note légèrement piquantes aux salades de printemps. Primula Vulgaris servait autrefois d'ingrédient dans la préparation d'un hydromel.


Primula vulgaris est une fleur de culture domestique ancienne: elle est courante dans les jardins particuliers, parfois même en pots sur les balcons (bien qu'il s'agisse souvent de cultivars moins robustes — voir annuels — que la plante originelle, des variétés orientées et sélectionnées par l'homme)... Comme si tout le monde avait cherché à ramener un bout de forêt à la maison!

Si vous avez de la peine, si la vie est méchante avec vous, réfugiez-vous au cœur de la forêt, elle ne vous décevra jamais.

(Sissi, Ernst Marischka)

Primula vulgaris, Sauvages du Poitou


Le Petit monde de Primula Vulgaris


Si Primula, le nom latin des primevères, signifie «premier» en raison de leur floraison printanière, celui d'un petit papillon, Hamearis lucina (la Lucine), signifie «printemps». Autant dire que cette saison est celle de leur rencontre! Un tête-à-tête hélas contrarié, puisque la Primevère acaule, ainsi que ses cousines Coucou et Primevère élevée, vont servir de festin aux chenilles de la Lucine.


La Lucine fait partie d'une grande famille de papillons, les Riodinidae, qui compte plus d'un millier d'espèces dans le monde, principalement en Amérique tropicale. Bonheur pour l'entomologiste mais coup du sort pour les primevères: la Lucine est le seul représentant des Riodinidae en Europe! Volant entre avril et juin (avec un pic d'abondance en mai), la Lucine choisit avant tout des milieux arbustifs: les lisières et les clairières, plutôt sur sol calcaire, constituent ses lieux de vol.


Hamearis lucina (photo Olivier Pouvreau)

Lucine (Hamearis lucina), un papillon rare et printanier.


Une fois les bouquets de primevères repérés, la femelle se pose sur une feuille, la piétine à reculons jusque sur son bord puis y dépose sur son envers une cinquantaine d’œufs (question de discrétion vis-à-vis d'éventuels prédateurs), soit isolément, soit en petits tas. La chenille à peine née (que l'on nomme néonate à ce stade) va d'abord boulotter le chorion puis les feuilles de son support. Comme elle entend vivre en paix sur sa plante préférée, elle s'est trouvée une parade pour divertir les fourmis trop agressives: elle leur fabrique des sucreries. Du miellat, me direz-vous, comme celui que produisent certaines chenilles pour enivrer les fourmis? Non: ses propres boulettes de caca... Après tout, c'est bio, c'est artisanal et c'est local!


La Lucine est absente ou en fort déclin dans l'Ouest de la France. En Vienne, elle est seulement présente localement dans la moitié Nord du département. Comme pour nombre de papillons, le réchauffement climatique n'est pas synonyme pour elle de dolce vita...



Pour aller plus loin:

- Primula vulgaris : identification assistée par ordinateur

- Primula vulgaris sur Tela-botanica

- Primula veris : identification assistée par ordinateur

- Primula veris sur Tela-botanica


Primula veris, Primevère officinale, Poitiers Petit Mazay

Les fleurs jaune vif du Primevère officinale (Primula veris), une autre Primulacée printanière qui préfère la pleine lumière (lisière, bords de route).

>Voir le billet et ses commentaires...
 

Ficaire, la petite baigneuse
Date 29/03/2015
Ico Zone humide
Comms 1 commentaire

Ranunculus ficaria, Ficaire, Poitiers bords de Clain

Ficaire, Poitiers bords de Clain


Ranunculus ficaria (ou Ficaria verna, Ficaire) appartient à la vaste famille des Ranunculaceae, dont les membres bigarrés ont pour point commun leur toxicité (Ranuculus ficaria n'étant pas la plus virulente du gang, étant même comestible sous forme de jeune pousse).


Elle colonise les bords de rivières, les sous bois et les fossés gorgés d'eau; elle indique souvent un sol riche mais mal drainé en dehors de ces contextes.


Ranunculus ficaria, Ficaire, Poitiers bords de Boivre

En zone inondée, c'est un peu le radeau de la Ficaire! Poitiers, bords de Boivre


La Ficaire n'est visible qu'en hiver et au printemps, se cachant sous terre le reste de l'année sous forme de racines tubérisées (c'est une vivace). Elle manque donc la grande fête estivale du monde végétal.

- Vous êtes en retard!
- Un magicien n’est jamais en retard, ni en avance d’ailleurs. Il arrive précisément à l’heure prévue.

(Le seigneur des anneaux I, J.R.R. Tolkien)

Ranunculus ficaria, Ficaire, Poitiers bords de Boivre

Fleur de la Ficaire: 6 à 12 pétales, 20 à 40 étamines libres entourent de nombreuses carpelles au centre.


Ses surnoms sont légions à travers le pays: Billonée, Clair-bassin, Ganille, Jaunereau, Petit bassinet, Éclairette, Pot au beurre, Épinard des bûcherons (ce qui nous laisse à penser qu'elle fut consommée jadis), Herbe aux hémorroïdes (car elle a la réputation de pouvoir les soigner), Grenouillette (sans doute à cause de son attirance pour l'eau, le nom de famille Ranunculus trouverait d'ailleurs ses origines dans le mot latin Rena, «grenouille».)...

- Pour rendre une chose magique, vois-tu, il faut découvrir son vrai nom. Dans mon pays, nous gardons caché notre vrai nom, toute la vie durant, de tous, sauf ceux en qui nous avons entière confiance; car un nom recèle un grand pouvoir...

(Terremer, Ursula Le Guin)

Sans doute est-ce là la rançon de son succès; la Ficaire choisit de briller à l'heure où la nature manque encore de couleurs. Lors des promenades au sortir de l'hiver, on ne croise guère que ses boutons dorés et ses feuilles en cœur (simples, entières, à base engainante).

Ranunculus ficaria, Sauvages du Poitou


Ranunculus ficaria, Ficaire, Roches-Prémarie-Andillé (86)

Au sortir de l'hiver, première fleur (Ficaire) et premier butineur (Éristale).


Ce sont les fourmis qui disséminent ses petits fruits (akènes), mais la floraison précoce de la Ficaire ne lui permet pas de trop miser sur la reproduction sexuée; les insectes pollinisateurs sont encore peu nombreux en début de printemps. Elle s'appuie d'avantage sur ses tubercules en forme de figues pour assurer son clonage; ce qui peut la laisser paraître envahissante, pourvu qu'elle déniche un coin de terre frais et humide.


Ranunculus ficaria, Ficaire, Poitiers bords de Boivre

Ficaire, Poitiers bords de Boivre


Pour aller plus loin:

- Identification assistée par ordinateur

- Ranunculus ficaria sur Tela-botanica

- Petite Éclaire, la messagère du printemps sur le site de Zoom Nature


(Meloe violaceus, Méloé violet, Saint Benoît (86)

Le Méloé violet (Meloe violaceus), un gros coléoptère, « brouteur » de feuilles de Ficaire, son menu de printemps préféré!

>Voir le billet et ses commentaires...
 

1 ... 9 10 11

Infos blog

Sauvages du Poitou


MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Haies & forêts
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page