Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Initiation à la botanique joyeuse!
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Ico Prairies
Ico Haies & forêts
Ico Murs et rocailles
Ico Zone humide
Ico Grand banditisme (invasives)
Ico Bestioles
Ico Rencontres et billets d'humeur

Pétasite odorant, la Sauvage au chapeau

Date 26/02/2016
Ico Zone humide
Ico Grand banditisme (invasives)
Comms 8 commentaires

Petasites pyrenaicus (syn. Petasites fragrans ou Tussilago fragrans), Pétasite odorant, Poitiers bords de Clain

Petasites pyrenaicus, ex-Petasites fragrans, ex-Tussilago fragrans!


Petasites pyrenaicus (Pétasite odorant ou Héliotrope d'hiver) appartient au clan Asteraceae, les plantes aux très nombreuses fleurs réunies en de gros «capitules» (Pâquerettes, Pissenlits, Marguerites...). Les Petasites doivent leur noms à leurs grandes feuilles, petasos désignant un chapeau rond en grec.


Petasites, Sauvages du Poitou


Petasites pyrenaicus, Pétasite odorant, Poitiers bords de Boivre

Feuille radicales, réniforme et denticulées du Pétasite odorant, Poitiers bords de Boivre


Petasites pyrenaicus est une plante vivace, rustique, d'origine méditerranéenne (Sardaigne, Sicile, Afrique du Nord). Introduite dans les jardins français pour son charme et son parfum, la Sauvage semble avoir réussi son évasion: aujourd'hui, il n'est pas rare de la croiser au détour d'un chemin frais et humide, bien loin de ses terres natales.

- Regardez moi Monsieur, regardez moi bien je suis un évadé!

- Moi aussi, du commissariat.

- Ah! Peccadilles! Foutaises! Moi je suis évadé d'un HLM!

(Un idiot à Paris, Serge Korber)

Petasites pyrenaicus, Pétasite odorant, Poitiers bords de Boivre

Pétasite odorant, Poitiers bords de Boivre


Au cœur de l'hiver, Petasites pyrenaicus pointe ses feuilles et ses capitules à l'odeur de vanille, riches en nectar. Un étrange timing: côté butineurs, on ne peut pas dire que ce soit la foule des beaux jours. N'empêche qu'au sortir de l'hiver, entre février et mars, les insectes affamés profitent goulument des dernières fleurs.


Un capitule est un regroupement de nombreuses fleurs de petites tailles (un bouquet de fleur en somme). Ceux de Petasites pyrenaicus rassemblent des fleurs «tubulées» au centre (en forme de tube, couronnées par 5 «dents») et des fleurs prolongées par une grande languette à la périphérie, comme un long pétale unique ouvert vers l’extérieur (on dit de ces dernières qu'elles sont «ligulées»).


Petasites pyrenaicus, Pétasite odorant, Poitiers bords de Boivre

Capitule du Pétasite odorant, Poitiers bords de Boivre


Sur les pieds mâles, les fleurs tubulées au centre assurent la production de pollen, les fleurs ligulées à la périphérie sont parsemées et stériles. A l'inverse, sur les pieds femelles, les fleurs tubulées au centre sont stériles, alors que les nombreuses fleurs ligulées à la périphérie portent les ovaires.


Petasites pyrenaicus, Pétasite odorant, Poitiers bords de Boivre

Fleurons tubuleux (à gauche) et ligulés (à droite) du Pétasite odorant


Ainsi, la Sauvage peut tromper l'apprenti botaniste en lui laissant penser que le capitule (d'un pied mâle ou femelle) qu'il contemple est une grosse et unique fleur couronnée de pétales... Et c'est bien là le but de Petasites pyrenaicus, comme celui des nombreuses Asteracea qui partagent ses caractéristiques! Non pas de nous tromper, mais de tromper les butineurs, et de pallier à la miniaturisation de leurs organes sexuels, qui sans ce stratagème ne constitueraient que de maigres arguments marketings vus du ciel.


Asteracées, Sauvages du Poitou


Il n'est pas rare de lire que les inflorescences (ainsi que les pétioles et les feuilles) de Petasites pyrenaicus sont comestibles après cuisson. Des études indiquent cependant la présence d'alcaloïdes mutagènes, pouvant provoquer des tumeurs hépatiques en cas de consommation soutenue et répétée. Modération et prudence sont donc de rigueur.

De plus, il convient de ne pas confondre Petasites pyrenaicus avec un autre membre du clan, Petasites hybridus (Petasite hybride), généralement considéré comme toxique (sans doute pour des raisons similaires). Ce dernier se distingue par la taille imposante de ses feuilles qui apparaissent en été, bien après ses capitules réunis en grappes serrées (c'est lui le vrai «chapelier»: ses feuilles peuvent atteindre 50cm de diamètre, contre 15 cm seulement pour Petasites pyrenaicus).


Petasites pyrenaicus, Pétasite odorant, Poitiers bords de Clain

Pétasite odorant, Poitiers bords de Clain


Les fruits de Petasites pyrenaicus sont de petits akènes plumeux que le vent disperse. En dehors de son bassin natal, il semble que la reproduction sexuée ne soit pas son point fort. Peut-être parce que la répartition des sexes n'est pas toujours équitable au sein de ses colonies (voir même inexistante: chez nos voisins anglais, seul les pieds mâles se sont naturalisés sur l'île).


En revanche, ses couverts vastes et denses illustrent sa capacité à se multiplier via son rhizome charnu; dès la fin de l'hiver, Petasites pyrenaicus sape la concurrence, reléguée à l'ombre de ses feuilles en parasol. Au point que la Sauvage commence à être surveillée de près dans la partie ouest du pays (particulièrement en Bretagne), où ses débordements dans les zones humides sont de plus en plus courants. Quoiqu'il en soit, il convient aujourd'hui de ne pas encourager son implantation en milieu sauvage de manière inconsidérée.

On veut pas de types comme vous dans cette ville: des vagabonds. Parce qu'on en a déjà toute une bande de types comme vous dans cette ville, voilà pourquoi. Et puis toute façon vous ne vous plairiez pas ici: c'est une petite ville tranquille... On peut même dire qu'on s'emmerde ici.

(Rambo, Ted Kotcheff)

Pour aller plus loin:

- Petasites pyrenaicus sur Tela-botanica


Petasites pyrenaicus, Pétasite odorant, Poitiers bords de Clain

Couvert dense du Pétasite odorant, Poitiers bords de Clain



Vous avez aimé ce billet ?

 

Vous aimerez peut être...
> Porcelle enracinée: la rosette au ras des Pâquerettes
> Cerfeuil des bois, l'usual suspect
> Herbe de saint Jacques, la mal aimée
> Eupatoire à feuilles de chanvre: Legalize It?
> Laiteron potager, la Sauvage et le pot au lait
 

Mot-clefs de ce billet...
Asteraceae vivvace toxique

Commentaires


Michèle Duhamel   19/11/2017 11:11:53
Chez moi, en seine maritime, elle est apparue depuis deux ans sur mon talus extérieur et se propage hardiment. Elle réussit même à passer sous le barrage en ciment et commence à envahir un parterre. Je ne sais comment m'en débarrasser. Au secours !
Auteur tarnais   02/06/2018 23:39:40
Le petasite fragrans est ds le parc de 12h où je travaille un envahisseur. Je suis en qques années très surpris par sa propension à se propager en plusieurs endroits aussi bien ds les
bas fonds Qu en hauteur de buttes ou les saison estivales sont très très chaudes et sèches !!
arnaud   26/03/2019 09:47:10
Bonjour,
je ne trouve aucune info sur le pétasite pyrenaicus. Une belle plante un peu envahissante ;)
je désire savoir si je peux la composter? si il n'y a pas un risque de toxicité?
merci de votre réponse
Cordialement
Arnaud
Norb   26/03/2019 18:21:58
Bonjour Arnaud, d'une manière générale (à ma connaissance), il n'y a pas de risques à composter des plantes toxiques pour votre potager. Seules doivent être écartées les plantes polluées par des substances fongicides, insecticides ou herbicides afin de protéger la petite faune du compost. On peut à la rigueur éviter de composter massivement des plantes qui contiendraient naturellement ces mêmes principes (rhubarbe, noyer ou thuyas par exemple), mais pour ce que j'ai observé, elles sont finalement supportées et digérées dès lors que les apports restent raisonnablement variés. Pas de soucis pour le Pétasite ;)
Forest   18/10/2019 03:13:17
J'habite à Saint-Brieuc où le pétasite des pyrénées est très envahissant, y compris sur les pentes de ma colline bien séche orientée Sud-Est, même en haut de merlons de terre de 1 m2 de section plantés de grands noisetiers assoiffés en été. Je maudis celui qui m'a offert un pied il y a 20 ans ! C'est un joli couvre-sol, trop efficace, que je contrôlais avec du sulfamame d'ammonium jusqu'à l'interdiction de ce produit non rémanent et biodégradable. Depuis, il faut vivre avec partout, seule une tonte régulière l'empêche d'étouffer le chiendent !
Norb   18/10/2019 20:55:57
Bonjour Forest, merci de ce témoignage. Gageons qu'il permette à d'autres d'éviter d'inviter volontairement le Pétasite odorant au jardin!
Emile   05/05/2020 12:57:59
J'en ai trouvé sur ma terrasse, très ensoleillée, il y a 35 ans en arrivant. J'aime bien voir ses fleurs en hiver, des fois dès novembre, Il y a des années où il ne restait que quelques pieds. Il ne s'est jamais étendu. Peut être un peu plus ces dernières années de sécheresse, mais rien de spectaculaire. Je compte même en prendre pour l'implanter dans ma future maison. Je suis dans le bocage berrichon.
Norb   06/05/2020 12:22:52
Bonjour Emile,
Malgré l'affection que vous avez pour ce joli Petasite, je vous conseille de le laisser là où il est et de ne pas l'emporter lors de votre emménagement, afin d'éviter une mauvaise surprise au final ;)

Ajouter un commentaire


La validation des commentaires se fait manuellement par l'administrateur du blog. La publication de votre commentaire se fera donc une fois que l'administrateur du blog l'aura accepté. Toutefois, si votre commentaire ne respecte pas les conditions d'utilisation ou s'il est considéré comme spam, il sera supprimé sans être publié.

Auteur
Email
 
(facultatif et caché)
Site web
 
(facultatif)
Message

Ico Valider


Infos blog

Sauvages du Poitou


MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Zone humide
> Pétasite odorant, la Sauvage au chapeau
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page  
◄ ►