Ico Cours de botanique joyeuse!
Ico Liste des Sauvages par noms
Ico Retrouver une Sauvage par l'image
Ico Villes, chemins & terrains vagues
Ico Prairies
Ico Haies & forêts
Ico Murs et rocailles
Ico Zone humide
Ico Grand banditisme (invasives)
Ico Bestioles
Ico Rencontres et billets d'humeur

Rencontres et billets d'humeur
Tri  


1 ... 4 5 6 7
Laisser pousser la mauvaise herbe, la poésie et l'imagination!
Date 06/12/2015
Ico Rencontres et billets d'humeur
Comms 2 commentaires

La mauvaise graine attaque la ville!


Malgré ma tendresse pour les Sauvages de nos villes et de nos campagnes, je ne suis pas de ceux dont le poil se hérisse lorsque j'entends parler de «mauvaises» herbes: après tout, il n'est pas toujours vexant de se voir affubler un tel sobriquet. De nos jours, il suffit de sortir un peu du rang, pour devenir un(e) mauvais(e) garçon(fille). De même pour nos Sauvages qui poussent là où certains préfèreraient voir une zone de stationnement bien rangée, plutôt que le doux chaos d'une prairie fleurie. Bien sûr, l'utilité d'un parking peut toujours se défendre; mais guère plus que la nécessité d'un pied de Pissenlit au cœur de la ville (demandez son avis à une abeille!).


Taraxacum officinale, Pissenlit dent-de-lion, Poitiers Chilvert
Pissenlit dent-de-lion, Poitiers quartier Chilvert

Mauvaises herbes: espèces spontanées des cultures, même belles, rares et peu nuisibles... (Yves Baron, Les plantes sauvages et leurs milieux en Poitou Charentes)

Les défenseurs des Sauvages parlent généralement d'herbes «adventices», plutôt que de porter un jugement de valeur en qualifiant le végétal de «mauvais». L'expression est rigoureuse: elle prend source dans le latin adventicius, littéralement «ce qui vient d'en dehors» (de ce qui est voulu). Cette définition est juste dans les cultures et les potagers: le jardinier qui a semé des carottes ne s'attend pas à récolter une salade de Liseron! Pourtant, j'ai souvent constaté que pour le commun des mortels (on a rarement de grands projets agricoles pour le bout de trottoir devant notre porte), une mauvaise herbe est avant tout une herbe dont on ne connait ni le nom, ni le caractère, ni la légende...


La confrontation à l'inconnu, fusse-t-il un simple brin de Pâturin, déclenche chez l'être humain une tension souterraine, rarement agréable, qu'il est facile de soulager par un épandage de Roundup! Heureusement pour nous, il existe un tout autre remède pour faire face à l'inconfort d'une rencontre inopinée: écouter l'histoire de l'étranger qui pointe son bourgeon.

Avez-vous récemment fait une rencontre? Une rencontre plutôt inhabituelle?

(Rencontre du troisième type, Steven Spielberg)

Non pas la fable de la mauvaise herbe, ou celle de l'herbe adventice, mais plutôt le long voyage, riche de milles rencontres, de ce morceau de chlorophylle coincé entre deux pavés; le récit de sa généalogie, le poème caché derrière son nom, ses amours, ses guerres... Son utilité aussi (culinaire ou médicinale), mais on ne serait se contenter de ce seul point de vue. Ce serait comme résumer une grand œuvre de musique classique à son utilisation dans un spot de publicité.


Polygonum aviculare, Renouée des oiseaux, Poitiers Gare

Renouée des oiseaux, un poème à piétiner! Poitiers quartier Gare


Il y a quelque temps, je croise une amie du quartier, un bidon d'herbicide à la main, en train de gazer un gang de Géraniums sauvages devant chez elle. Je la salue, on cause un peu météo, et j'en profite pour lui glisser l'incroyable épopée de la Sauvage condamnée sous sa botte: son nom de baptême (Geranium dérive du grec Geranos, la «grue», car ses fruits présentent des pointes ressemblant au bec du volatile), sa vaillance face aux intempéries, son rôle dans le paysage, ses qualités... Finalement, ma chère voisine abandonne son projet assassin: difficile de brûler quelqu'un dont ont vient de faire la connaissance! Mais difficile également de tolérer la présence d'un réfugié dans sa cour, tout sympathique qu'il soit. Alors la coquine me lance: «Vous ne voulez pas le prendre pour chez vous?». L'important ici, c'est que l'imaginaire avait fait irruption dans la situation et qu'une toute autre scène était en train de se jouer.  La vie commençait déjà à retrouver ses droits.

Messieurs, vous avez eu ma curiosité, maintenant, vous avez toute mon attention.

(Django Unchained, Quentin Tarantino)

La nature souffre, plus que tout, de notre manque de curiosité. L'homme à l'écoute des histoires naturelles qui l'entourent peut difficilement se comporter en vandale. Qui sait, le désherbage pourrait même devenir un acte d'humilité et de tendresse s'il s'accompagnait de poésie et de compréhension!


Chers amoureux des oiseaux, des papillons, des ours polaires en plein naufrage, des Sauvages sur terre ou sous l'eau, n'ayez de cesse de raconter la nature, de dénicher et de semer les graines de sa mythologie et de sa connaissance. Car protéger la nature commence par protéger et nourrir notre propre imagination... Et la poésie, son langage!


L'étoile du Shérif de Sauvages du Poitou

Pour continuer la promenade:

- L'éloge aux mauvaises herbes de la Cabane de Tellus

- L'association Cueillir pour raconter la mauvaise herbe avec le sourire!

- La rubrique Plantes du blog Books of Dante, les Sauvages à travers l'histoire

- Le blog Une touche de vert, parce que raconter, c'est aussi dessiner!

>Voir le billet et ses commentaires...
 

Les Sauvages manifestent pour le climat!
Date 28/11/2015
Ico Rencontres et billets d'humeur
Comms 2 commentaires

Les Sauvages marchent pour le climat!

Comme vous le savez, nombre de manifestations autour de la COP21 ont été interdites en France. Dès lors, faire entendre sa voix sur la question environnementale, en cette veille de sommet international sur le climat, demande un peu d'imagination... Et ça tombe bien, puisque l’imagination est aussi ce dont nous avons besoin pour aborder le sujet et pour ne pas s'enliser dans la rhétorique apocalyptique. L'heure (la minute, maintenant!) est à la fermeté, mais aussi à l'humour et à la tendresse!
La logique vous mènera d’un point A à un point B.
L’imagination vous emmènera où vous voulez.
(Albert Einstein)

C'est pourquoi les Sauvages se mobilisent au nom de ceux qui souhaitaient marcher pour la planète, pour l'homme et pour la nature! N'hésitez pas à partager ces clichés sur les réseaux sociaux pour aider les Sauvages à porter leur message au plus grand nombre, et si le cœur vous en dit, envoyez à Sauvages du Poitou les photos de vos Sauvages en marche!

Prêts pour le grand défilé d’automne? Retour en image sur les manifestations poitevines du week-end...


COP21, Taraxacum officinale

Taraxacum officinale déterminé face aux forces de l'ordre


COP21: Les Sauvages marchent pour le climat!

Le gros du cortège: Mercuralis annua, Urtica dioica,

Borago officinalis et Hedera helix


COP21, Centranthus ruber

Centranthus ruber: « Moins de voitures, plus de Sauvages! »

(et non « plus de sauvages en voiture... »)


Les Sauvages marchent pour le climat!

Ambiance familiale: les plus jeunes participent au cortège!


COP21, les Sauvages marchent pour le climat!

Alcea rosea et le gang des Asplenium haranguent les passants au bord de la route


COP21, Cyclamen hederifolium

ZAD sauvage sous la bonne garde du Cyclamen hederifolium


COP21, Asplenium ceterach

L'Asplenium ceterach solidaire (ce n'est pas lui

qui souffre le plus du réchauffement climatique)


COP21, les Sauvages marchent pour le climat!

Malva sylvestris et Hedera helix unanimes: « Nous sommes au pied du mur! »


COP21, Plantago major

Une touche d'espoir avec Plantago major


COP21, Cymbalaria muralis

Cymbalaria muralis: « Nous n'avons qu'une planète! »


Pour aller plus loin:

- Le livre blanc des associations de protection de la nature et de l'environnement du Grand Ouest sur le changement climatique (septembre 2015).


L'hiver reviendra-t-il? Sauvages du Poitou

>Voir le billet et ses commentaires...
 

Les 10 fleurs sauvages qu'on ne désherbera plus au jardin
Date 29/07/2015
Ico Rencontres et billets d'humeur
Comms 8 commentaires

Les 10 Sauvages que l'on ne désherbera plus au jardin, Sauvages du Poitou

S'il n'y en avait que 10! La liste est loin d’être exhaustive: il y a très peu de végétaux spontanés qui nécessitent de déclencher une guerre des tranchées au jardin... Disons qu'en guise d'illustration (et d'introduction à une manière de repenser ses espaces verts paisiblement), voilà 10 Sauvages communes qui méritent toute notre hospitalité, qu'on n'arrachera plus sans égards, qu'on ne désherbera plus à coup de potions chimiques ou bio-magiques, qu'on se contentera de regarder avec des yeux d'abeilles, heureux, émerveillés de leur simple présence et... Plein de gourmandises!

Il y a trois choses inévitables dans la vie : la mort, les impôts... Et la paix.
(Prison Break, Paul Scheuring)

1 - Le Lamier pourpre (Lamium purpurum), une annuelle qui régale les premiers butineurs affamés au printemps (merci pour eux), qui couvre et protège les sols laissés à nus en hiver... Et qui  — lorsqu'elle prolifère  — s'avère excellente en salade, riche en sels minéraux et en fer!


Lamier pourpre, Lamium purpurum, Poitiers quartier Chilvert

Lamier pourpre, Poitiers quartier Chilvert


2 - Le Mouron des oiseaux (Stellaria media), une annuelle qui n'a pas volé son surnom tant ses nombreuses graines régalent le peuple à plume... Mais pas seulement, c'est aussi la reine des salades sauvages, délicieuse, riche en calcium, en silice, en magnésium et en vitamine! Elle est souvent le signe d'un sol riche et sain; au jardin, vous pouvez la considérer comme un compliment fleuri!


Mouron des oiseux, Stellaria media, Poitiers quarteir Chilvert

Mouron des oiseaux, Poitiers quartier Chilvert


3 - Le Myosotis des champs (Myosotis arvensis), une poésie jetée à la face du désert... Cette belle annuelle s'installera de préférence dans les recoins les plus pauvres du jardin, comme pour sublimer les parcelles stériles (à l'inverse du Mouron des oiseaux, lorsque le Myosotis des champs prolifère, c'est le signe inquiétant de l'état misérable du sol; l'arracher n'aidera surement pas à améliorer la situation!). De plus, sa tisane aurait des vertus relaxantes pour le système nerveux... Avec le Myosotis, tout le monde se détend!


Myosotis arvensis, Myosotis des champs, Poitiers Chilvert

Myosotis des champs, Poitiers quartier Chilvert


4 - La Pâquerette (Bellis perennis), une vivace qui égaie les pelouses chaque printemps; elle aussi est une comestible, riche en calcium. Ses fleurs aux nombreuses vertus médicinales (calmante, antalgique...) devraient nous inciter à la faire pousser directement dans les trousses à pharmacie! Les pollinisateurs apprécieront sa floraison prolongée (elle fleurit quasiment toute l'année, en dehors des périodes de gel).


Pâquerette, Bellis perennis, Poitiers quartier Chilvert

Pâquerette, Poitiers quartier Chilvert


5 - La Cardamine hérissée (Cardamina hirsuta), une annuelle solitaire, capable de se nicher dans le moindre interstice... Une Sauvage comestible, tonique, riche en vitamine A et C, au goût piquant (comme le Cresson). La belle est une invité timide, à l'image de ses fleurs blanches, étroites et délicates. On peut lui faire belle place au jardin: aucun risque de se faire déborder!


Cardamine hérissée, Cardamina hirsuta, Poitiers quartier Gare

Cardamine hérissée, Poitiers quartier Gare


6 - Le Grand Plantain (Plantago major) — ainsi que les autres Plantains —, des vivaces qu'on trouvera souvent installées près des sols compactés, les passages fréquents (voitures ou chaussures). Le Plantain réussit à pousser là où il n'y a guère que les les cailloux qui tirent leur épingle du jeu... Sauf que contrairement à ces derniers, la Sauvage se révèle être une excellente comestible, dont les jeunes feuilles au goût de sous bois et de champignons agrémentent merveilleusement les soupes! Puis c'est une plante-médecine, cicatrisante et anti inflammatoire. Près du garage, entre une poignée de graviers poussiéreux et un bouquet de Plantain, mon choix est fait!


Grand plantain, Plantago major, Poitiers quartier gare

Grand plantain, Poitiers quartier gare


7 - Le Lierre terrestre (Glechoma hederacea), une vivace rampante à ne pas confondre avec le Lierre grimpant (Hedera helix), qui peut proliférer dans les recoins ombragés du jardin... Malgré son expansion, je n'en ai jamais assez! Depuis la Grèce antique, l'homme pense la Sauvage capable de nous guérir de tous les maux. Dans mon armoire à pharmacie, ses feuilles récoltée et séchées rejoignent les remèdes d'hiver: sa tisane fait merveille contre les affections pulmonaires en tout genre (toux, asthme, grippe, bronchite..). Le lierre terrestre, c'est un peu le bon docteur!


Glechoma hederacea, Lierre terrestre, Poitiers Chilvert

Lierre terrestre, Poitiers quartier Chilvert


8 - Le Géranium Herbe-à-Robert (Geranium robertianum), un véritable Géranium sauvage, annuel le plus souvent. Laisser la belle s'installer au jardin est un parti-pris qui ne fera pas forcément l'unanimité: elle dégage une allure  — et une odeur qui repousse les moustiques  — terriblement sauvage. C'est un petit bout de forêt à elle seule. Elle assure un couvre sol fleurit du début du printemps à la fin de l'automne. L'Herbe-à-Robert s'adapte à tous les sols; ses feuilles prennent une coloration rouge vermillon en cas de sécheresse: une coquetterie estivale qui me console lorsque la pluie se fait rare et que le reste de la végétation grille au jardin!


Géranium robertianum, Géranium Herbe-à-Robert, Poitiers bords de Boivre

Géranium Herbe-à-Robert, Poitiers bords de Boivre


9 - Le Trèfle des prés (Trifolium pratense), une célèbre vivace pour représenter le clan des Légumineuses sauvages, ses sœurs de sève: Trèfles, Luzernes ou encore Vesces... Autant de plantes dont il faut parfois contrôler l'occupation géographique, mais qui sont une véritable bénédiction pour les sols. Ces plantes sont capables d'utiliser l'azote atmosphérique pour assurer leurs propres ressources (richesse qu'elles offrent au sol lorsqu'elles sont fauchées sur place, voir Medicago arabica). Certaines d'entre elles supportent sans broncher le piétinement (Trèfle blanc nain par exemple), restent vertes en hiver comme en été, structurent et enrichissent le sol, nourrissent les butineurs... Je me demande parfois en quoi on peut leur préférer une pelouse bien proprette et bien rangée? Vive le trèfle, à trois ou à quatre feuilles pour les plus chanceux!


Trifolium pratense, Trèfle des prés, Poitiers bords de Boivre

Trèfle des prés, Poitiers bords de Boivre


10 - Le Pissenlit dent de lion (Taraxacum officinale), une vivace qu'on ne présente plus, une fleur aux couleurs dorées de l'enfance... Pas toujours la bienvenue au jardin: parfois envahissante, toujours solidement enracinée. Pourtant, s'il je devais n'en garder qu'une seule, ce serait elle! Tout le monde connait ses qualités gustatives, des racines jusqu'aux fleurs... Mais considérez ceci: entre le printemps et la fin de l'automne, c'est pas moins de 93 espèces d'insectes qui auront profité de ses fleurs très mellifères. Le Pissenlit est une chance pour la biodiversité, et s'il prolifère au jardin, ou dans le reste du monde, c'est parce que la nature est bien faite!


Taraxacum officinale, Pissenlit dent de lion, Poitiers Chilvert

Pissenlit dent de lion, Poitiers quartier Chilvert


La biodiversité commence chez vous, Sauvages du Poitou!

>Voir le billet et ses commentaires...
 

1 ... 4 5 6 7

Infos blog

Sauvages du Poitou


MP  Mighty Productions
> Blogs
> Sauvages du Poitou
> Rencontres et billets d'humeur
 
RSS       Mentions légales       Comms  Haut de la page